Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape 14-Molières(82)-Garganvilar(82)

19 Juillet 2008 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Toulouse Juillet 2008

Samedi 19 Juillet, j'arrive dans la vallée du Garonne ! Enfin une étape de plat. Je ne sais pas encore jusqu'où j'irai cet après midi, je verrais suivant ma progression et mes envies.
Donc, destination Moissac pour la pause de midi. je pars vers Lafrançaise par une route large, je croise quelques cyclistes et des scouts aussi. Le relief est plutôt plat, du moins jusque l'entrée de Lafrançaise. J'entre dans le bourg par une belle cote, direction le centre ville pour acheter une carte de la région. Je passe à coté de l'église, magnifique!






L'église de Lafrançaise, sous un ciel toujours bleu...










Sur la place, une table d'orientation offre une vue incomparable sur la vallée de la Garonne. Oui, enfin du plat à perte de vue, enfin presque, on distingue dans le lointain les Pyrénées aux sommets enneigés. je songe depuis le départ de paris à rallier Gavarnie... Mais malgré l'avance engrangée depuis quelques jours ne me permettent pas de le faire, il y a encore trop de kilomètres à parcourir en trop peu de temps... Ca sera pour un prochaine fois.






Le point de vue vers la vallée de la Garonne à Lafrançaise, au premier plan c'est le Tarn et au fond (à peine visibles), les Pyrénées.








Je reprend la route de Moissac, capitale du Chasselas et ville étape du chemin de St Jacques de Compostelle, mais par la Via Podiensis, en passant par Labastide-du-Temple. La route descend au niveau de la plaine. première crevaison depuis Paris. C'est un cailloux vu à la dernière seconde, un coup de guidon pour l'éviter, mais la roue arrière passe dessus. Je m'arrête à coté d'un platane, au bord de la route. Aussitôt des cyclos s'arrêtent, et me prêtent secours, une discussion sympathique s'engage, intrigués par la remorque, ils me demandent quelques renseignements. L'un sort sa pompe, et l'autre ses démonte-pneus. Mais, le temps de sortir ces derniers, j'avais déjà retiré le pneu, verdict la chambre à air a été pincé en roulant sur le caillou. Je repars quelques minutes plus tard, ils m'indiquent le trajet à prendre pour aller à Moissac. Merci à eux, je n'avais pas imprimé cette partie du parcours.







Le pont Canal sur le Tarn.









Je passe aussitôt le Tarn par un pont suspendu, la rivière est large, elle vient de recevoir l'Aveyron. Et se jettera un peu plus en aval dans la Garonne. des champs de maîs à perte de vue, des pêchers aussi... Je m'arrête à Labastide-du-Temple pour remplir la gourde. Il fait déjà chaud en cette matinée, mais le relief est plus favorable, juste quelques petites côtes à peine perceptibles, même avec la remorque







Je dépasse aujourd'hui les 1000kilomètres depuis Paris.








J'arrive au bord du Tarn et là, un imposant pont est comme posé sur la rivière. Il s'agit du Canal de l'entre Deux Mers, prolongemement du Canal du Midi au delà de Toulouse vers l'océan. Je passe sur le pont, c'est délicat, car ce n'est pas du bitume, mais une succession de Galets, posés en vertical, résultat plein de secousses...Direction Moissac par le bord du canal, ça me rappelle l'année dernière entre Agde et Toulouse tout ça... Une belle ambiance de nonchalance se dégage, une éloge à la lenteur entre les quelques bateaux de croisères et les badauts se promenant sur les berges.








L'arrivée à Moissac par les berges du Canal...







La pause de midi se fera sur la place des Recollets, pendants que les chalants rangent leurs étales, en ce jour de marché. Je décide ensuite de partir en direction de Valence d'Agen, histoire de voir le confluent de la Garonne et du Tarn, à quelques kilomètres de Moissac. Sur la carte, le plan d'eau à l'air imposant...Je longe donc le canal, entre le chemin de fer, la route et les derniers hectomètres du Tarn. le chemin est toujours aussi bien entretenu, bitumé, et sans bosses. J'arrive au confluent, des escaliers avec une rampe aménagée pour les vélos me mène à un pont dont le point de vue est magnifique sur cette étendue d'eau.






Une étendue d'eau énorme pour un confluent, une base de loisirs est même aménagée. A la droite la Garonne, et au fond, en face le Tarn.







Le soleil m'accompagnant sur le long du parcours, je repars, à l'ombre des quelques platanes, en direction de Moissac. Je pense un temps m'arreter dans un camping de Moissac pour l'après-midi, mais l'envie de continuer à rouler est plus forte. Je reprend les berges du canal, après le pont-canal passé, une grande ligne droite à l'ombre des platanes, les quelques bateaux de croisières, et les gens venus se balader en ce samedi après midi me rappellent encore un peu plus le Canal du Midi plus très loin. Destination Castelsarrasin pour ce soir, à quelques kilomètres de là.







Ambiance au bord du Canal des deux mers...








Arrivé au port Jacques-Yves Cousteau de Castelsarrasin, je constate qu'un camping n'est pas très loin, à Garganvilar, après une petite pause en centre-ville, je repars en direction de Garganvilar par St Aignan. La dernière cote à la sortie de Castelferrus vers Garganvilar est dure sous le soleil écrasant. J'arrive enfin au camping, tenu par des hollandais, je suis le seul français, tous les résidents sont aussi hollandais, un camping très calme. Encore plus de 90 kilomètres parcourus aujourd'hui...

carte du parcours:



Profil du parcours:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

stéphanie 23/10/2008 21:57

la solidarité .... c'est tellement sympa quand on peut s'entre-aider