Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape08-Royat(63)-Lempdes-sur-Allagnon(43)

19 Juillet 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Cadaqués Juillet 2009

Du Puy de Dôme à Gergovie, ou comment remonter la pente et le temps...

En ce dimanche 18 juillet, hors de question de faire la grâce-matinée, réveil à 6h pour aller gravir le Puy de Dôme. En effet il n'est accessible aux cyclistes que le mercredi et le dimanche, et de plus entre 7h et 9h, descente incluse! Il faut donc faire rapide, surtout depuis le camping, situé à 10 kilomètres de là et en contrebas. Le sommet est dans les nuages, mais je pars quand même, avec les habits d'hiver. Départ à 6h20 pour être vers 7h au pied de l'ascension.











Début réel de l'ascension, peu après le péage...Le panneau annonce la couleur...














La route monte dès la sortie du camping, pas le temps de chauffer les muscles, elle monte sur les hauteurs de Clermont-Ferrand et passe non-loin de Charade, connu pour son circuit automobile que je longerai en descendant. Après 10 kilomètres d'ascension quasi non-stop, j'arrive enfin au péage d'accès au sommet, le contrôleur semble dormir sur son fauteuil. De toute façon, à 7h, le dimanche, il n'y a que des cyclistes sur les pentes du Puy!








Une idée de la déclivité, évidement la photo n'est pas truquée !






Petite pause photo devant le panneau pour immortaliser le moment. et c'est parti ! Cette ascension mythique, vrai théâtre du Tour de France avec les luttes entre Poulidor, Anquetil en 1964 notamment, se fait en forme d'escargot autour du sommet. Le Tour n'y est plus plus arrivé depuis 1988. La pente est plutôt régulière sauf, dans quelques virages, la montée s'effectue à 7-9km/h sur le plus petit braquet, mais ça reste dur! D'ici quelques années, avec la création d'un train pour accéder au sommet, l'ascension par les cyclos-amateurs semble bien compromise...







L'arrivée au sommet, avec le brouillard très présent.








Je ne suis pas le seul ce matin dans l'ascension, plusieurs dizaines de cyclistes se jaugent sur la route du sommet. J'en croiserai même certains le montant deux fois...Au fur et à mesure, le brouillard s'installe, il fait frais, avec un vent d'ouest bien présent. Peu à peu la végétation se raréfie, la visibilité est très faible! Après 45 minutes d'effort et 3 pauses le long de la pente, j'arrive au sommet dans des conditions climatiques dignes des grands cols alpins en hiver, j'ai même du givre dans le dos! Je ne reste donc pas longtemps en haut, la visibilité est quasi nulle, dommage donc je ne verrai pas le site Gallo-romain dédié au dieu Mercure.







Le circuit automobile de Charade est déjà ouvert ce dimanche matin.







Je guette une vue sur la Vallée pendant le début de la descente. Entre deux nuages, j'aperçois la vallée de la Limagne, mais le vent ramène très rapidement les nuages et je n'ai pas le temps de faire les photos. La descente se fait avec les mains sur les deux freins, la route est humide, sauf en arrivant le long du circuit de Charade ou les GT font ronfler leurs moteurs. Je retourne donc au camping pour ranger mes affaires et atteler la remorque avant de repartir vers la suite du parcours.






Quelques "tondeuses écologiques" sur le plateau de Gergovie...








Direction ensuite le plateau de Gergovie, théâtre d'une bataille gagnée par Vercingétorix sur Jules César. Ce plateau, à 600 mètres d'altitude est aujourd'hui, l'endroit idéal d'une balade dominicale pour les promeneurs en quête de calme et d'un beau point de vue. On y trouve encore quelques traces de murs de pierre et aussi une statue au bord de cette oppidium, visible de très loin. Mais il y a une polémique concernant le site réel de Gergovie, plus au nord suivant certains historiens...







Les faubourgs sud d'Issoire avec ses toits typiquement méridionaux...







Avant de repartir en direction du sud du département, j'ai promis de vous raconter l'histoire du nom du département. En fait le département s'appelait le Mont d'or, à sa création en 1790. Mais un député de Clermont pensais que cela pouvait attirer l'attention de l'administration fiscale, il fut écouté et le département porta donc le nom d'un de ses sommets emblématiques.







Le paysage, au sud de St Germain-Lembron sur une route très calme en ce début d'après-midi...






Ensuite, direction plein sud, en direction d'Issoire, la route est large, et calme aussi pendant midi. Ce "délicieux paysage de rivière et de gorge verdoyante" comme indique le Guide Bleu Hachette 1947, je ne pourrais pas y passer . Malheureusement, ces gorges de l'Allier, au nord d'Issoire, ont été monopolisées par l'autoroute A75. Je fais donc un léger détour pour atteindre cette Porte du soleil. Ses toits typiques du sud et ses rues étroites confirme cette impression de cité méridionale.







Les halles de Lempdes-sur-Allagnon, en forme de chapeau de Napoléon...







L'ancienne RN9 est maintenant entièrement dédiée à un trafic local, l'autoroute gratuite toute proche a aspiré le gros du trafic. Il en reste les vestiges d'une époque plus florissante pour le commerce au bord de la route, avec les garages à l'abandon et quelques hôtels aussi...Mais quelle qualité de vie en échange pour les habitants du bords de cette artère principale du massif central! "On revit!" me diront plusieurs habitants du bord de cette route. Le paysage légèrement vallonné est très agréable à parcourir en vélo avec ces beaux points de vue sur les sommets d'Auvergne aux alentours.










Une vieille borne, indiquant "Route...Paris Perpignan" dont le mot "Impériale" ou "Royale" à été gratté; à Lempdes, m'indique que je suis sur le bonne voie...















Peu avant d'arriver à Lempdes, je passe dans le département de la Haute-Loire, au sud de la Limagne d'Issoire sous un ciel "désespérément" bleu! Dans le centre de ce bourg, les halles ont la forme du chapeau de Napoléon, elles ont été construites en l'honneur de son passage. Quelques 98 kilomètres aujourd'hui très agréables avec l'ascension du point culminant entre Paris et Cadaqués.

Carte du parcours:



Profil de l'étape:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article