Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape12-St Affrique(12)-Lodève-Lac de Salagou(34)

23 Juillet 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Cadaqués Juillet 2009

Causse toujours, tu m'intéresse !

Beau temps en ce 23 juillet, un petit dèj dans un café de St Affrique et destination le Causse du Larzac, la seule, mais grosse difficulté du jour, avec presque 500 mètres de dénivelé. La route pour Cornus, dans la vallée de la sorgue est en réfection par endroits, donc attention, il n'y a plus de bitume sur plusieurs portions...Un long faux plat à peine sensible sur presque 30 kilomètres est idéal pour se mettre en jambes avec en point de mire le causse du Larzac. .






La vallée de la Sorgues, vers Fondamente.









L'ambiance est assurée plutôt par les oiseaux pour le moment, les cigales doivent encore dormir! Les premières véritables côtes arrivent peut avant Cornus, dernier village avant le Causse. Je dépasse les 1000 kilomètres depuis Paris. La chaleur fait son apparition en cette fin de matinée, je m'arrête dans un petit resto du village pour le midi. Dès que je repars, la chaleur est encore plus présente, et le vent quasiment nul.








Vue du causse, vers l'Hospitalet-du-Larzac. Au fond le hameau de Montredon ou habite José Bové.






L'ascension continue à la sortie du village et pendant presque deux kilomètres, pour arriver sur le plateau. Quelle vue en haut, à la fois sur la vallée de la Sorgues et sur le Causse. Témoin d'une lutte contre l'extension d'un terrain militaire dans les années 1970, ce plus grand de tous les causses est désertique, même si la région ne perd pas d'habitants depuis quarante ans.







Le paysage du Causse, autour de La Couvertoirade.







Orienté dans la production du lait de brebis pour le roquefort, on y trouve aussi de grands champs. Après la Pézade et un très court passage dans l'Hérault, direction La Couvertoirade pour visiter ce haut lieu des templiers. puis des hospitaliers  La végétation ressemble à une vraie steppe, avec des gros rochers disséminés un peu partout, un vrai chaos.







Ce lieu-dit semble à l'abandon...Ambiance western, ne maqnue que la paille qui traverse la route !








La Couvertoirade, l'un des plus beaux villages de France est entouré de remparts dans lequel aucun véhicule ne circule. L'intérieur de la cité fortifiée est superbe, les vieilles rues pavées attirent beaucoup de touristes.  Le temps semble s'être arreté dans la cité.







Une rue dans la cité fortifiée de La Couvertoirade....
















....et ses remparts...







Après le visite dans la cité direction Le Caylar et le Pas de l'Escalette, Limite sud du causse du Larzac, débouchant sur Lodève et la Méditérranée. Jusque St Pierre de la Fage, je rencontre quelques champs et surtout des prés. A l'arrivée dans Le Caylar, se trouve au centre du village un orme champêtre, comme il est coutume dans le sud. Atteint par la maladie, il aurait du être arraché. Mais un artiste breton à proposé de le sculpter.













L'orme sculpté du Caylar.














Ainsi, il est toujours en place, sous un abri. On peut y distinguer Bergers, animaux, insectes, bref tout ce qui compose la vie et l'environnement dans le causse. Un détour à faire! Direction ensuite le Pas de l'Escalette, lieu de passage antique vers Lodève. D'une courte breche rocheuse on arrive au Pas de l'Escalette proprement dit. Il y a encore 100 ans on passait en montant de petites echelles, d'où le nom Escalette. Depuis une route a été aménagée comme suspendue au dessus du vide, au bord de la falaise. Elle est remplacé par l'autoroute sur une partie de son tracé. Un point de vue impressionnant avec un dénivelé de plus de 500 metres. L'ancien passage est désormais interdit au public pour risques d'éboulement...







Impressionnant, la vue vers la vallée de la Lergue et Lodève au fond!








Direction St Pierre de la Fage pour desendre vers Lodève à l'extrême sud du Larzac avec des près à perte de vue au nord du village.







Un Causse toujours aussi désertique !







L'arrivée dans la vallée est marquée par une végétation plus présente et typiquement méditerranéenne, les cigales chantent de plus belle. J'arrive donc à Lodève, dont le nom vient du gaulois Luteva et  Lut veut dire boue. Cette boue est en fait de l'argile rouge, que l'on trouve autour du lac de Salagou, terme de l'étape du jour.







Le relief, autour du lac de Salagou, avec cette couche d'argile très rouge...








Les vignes entourent les derniers kilomètres, au sud de Lodève. Le camping se trouve au bord du lac, avec une plage aménagée. Un vrai bonheur pour se détendre après une journée sous une grosse chaleur, un vent assez calme et un peu plus de 100 kilomètres...

Carte du parcours:



Profil de l'étape :

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article