Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape03-Deauville(14)-Isigny-Sur-Mer(14)

9 Novembre 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-La Hague Novembre 2009

Les plages, Attention je débarque !

Lundi 9 novembre au matin, un brouillard épais se lève au moment du départ... Direction le front de mer pour passer sur les planches, lieu de passage des joggeurs et du festival de cinéma américain. Les noms de plusieurs acteurs sont inscris sur les cabines de plages. Ces cabines, alignées le long du chemin de planches, font parties intégrantes du patrimoine balnéaire. Construite sur des anciens marais, la ville n'a que 150 ans... Ces plages ont été rendu célèbre par le tournage du film "Un Homme, Une Femme" de Claude Lelouch en 1966.





Les planches de Deauville...







Après être passé devant le Casino, je pars en direction de Villers-sur-Mer, sur la Côte Fleurie. Les stations thermales se succèdent. Une belle ascension pour passer les falaises des Vaches Noires qui concentrent un gisement paléontologique connu à l'échelle mondiale, Je me retrouve ensuite à Houlgate, cité balnéaire en pays d'Auge, perle de la côte fleurie. En ce lundi matin, les services municipaux des villes côtières installent leurs décorations de Noël.








Le grand Hôtel de Cabourg, coté ville....







Direction Cabourg par le bord de mer... La route est enclavée entre les falaises et la voie de chemin de fer. Le port de Dives-sur-mer est tout proche. C'est à Cabourg, ville construite en forme éventail autour du Grand-Hôtel, que Marcel Proust, séduit par son charme, y séjourna afin d'y soigner son asthme. Il en parle dans ses oeuvres sous le nom de Balbec.






La plage de Cabourg, derrière le Grand-Hôtel...








Je me dirige ensuite vers Pegasus Bridge, nom de code donné au pont de Bénouville pendant la seconde guerre mondiale. Il est situé sur le canal de Caen à la mer. Sa prise par les commandos britanniques est un des faits marquants du débarquement de Normandie en juin 1944.







Le Pays d'Auge, vers Sallenelles...








Direction Ouistream et les plages de Sword Beach, l'un des nom de code d'une zone de débarquements. Cette plage était destinée au débarquement de l'armée britannique. Je passe à Colleville-Montgomery. La météo est plutôt clémente en cette fin de matinée.






Le nouveau pont de Bénouville, mis en place en 1994, l'ancien est déplacé dans le mémorial, juste à coté...







Les plages se succèdent et me voilà à Couseuilles-sur-mer où une croix de Lorraine est érigée en l'honneur à Charles de Gaulle. Le profil de la route est plat... Après Sword Beach, arrive Juno Beach, plage de débarquement de l'armée canadienne. Son nom vient de la femme d'un général de l'époque. Le vent n'est plus aussi favorable que la veille. Les villes s'étalent le long de la côte. Après, la route s'éloigne un peu de la plage laissant la place aux marais. Certains automobilistes pensent que la route leur est entièrement destinée en me frôlant volontairement...arrrrhhhh !!!







La Normandie, royaume du cheval...








J'arrive à Rivière-sur-Mer, il est plus de 11 heures, la faim commence a se faire sentir. Il ne reste que quelques kilomètres pour atteindre Arromanches-sur-Mer et son point de vue. Les près et  les marais me séparent toujours de la mer. Les Blocs de bétons au large d'Arromanches sont visibles de loin. A quelques centaines de mètres de la plage, ils constituaient un port artificiel.






La plage d'Arromanches, avec un morceau du Port Artificiel...








La dernière montée, à St-Côme-de-Fresne fait mal aux jambes juste avant la pause repas. J'arrive enfin sur le belvédère d'Arromanches, où se trouve une table d'orientation ainsi qu'un musée, offrant un point de vue global sur les plages...








Les maisons du front de mer, vers Colleville-Montgomery...






Après la pause repas de midi, je repars en direction de Isigny-sur-Mer. une belle cote pour sortir du village et après quelques kilomètres voilà Port-en-Bessin. Situé entre deux hautes falaises, le village possède une longue histoire. Guillaume le Conquérant l'utilisait déjà comme chantier naval pour la construction des navires. Il fut aussi, après le débarquement, le port dédié au ravitaillement en carburant pour les armées alliées. Un Pipe-Line fut même mis en place par la suite...






Une mouette, les pieds dans l'eau...









La route me mène ensuite à Saint-Laurent-sur-Mer. Ici dans ce village, on peut visiter la première maison libérée au moment du débarquement. Un mémorial en béton, sur le front de mer est là pour rappeler ces événements. Je quitte le front de mer par une rude ascension. Le vent vient de la mer, je ne le sentirai pas beaucoup m'aider... La route m'amène à GrandCamps quelques kilomètres plus loin.







L'arrivée dans le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin...







Je passe à coté de la pointe du Hoc, territoire américain depuis la fin de la guerre, donné par la France en remerciement du débarquement. Direction plein sud, il reste un peu plus de dix kilomètres pour rejoindre Isigny. Le vent devient presque entièrement favorable. Après quelques dernières cotes, j'arrive au niveau de la mer peu avant Isigny.  Une immense laiterie à l'entrée du village rappelle les spécialités locales. Situé au fond de la baie des Veys, une AOC protège les productions laitières locales : beurre, crème et fromage. J'arrive après 126 kilomètres, les jambes un peu fatiguées de trois jours accumulés de pédalage...  Mais les yeux remplis du bleu de la mer, du blanc des quelques nuages et du vert du tapis herbeux du bord des routes. Il ne reste que 100 kilomètres pour atteindre le Cap de La Hague. Mais ça, ça sera pour demain...

Carte du parcours:


Profil du parcours:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article