Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape04-Isigny-sur-Mer(14)-La Hague(50)

10 Novembre 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-La Hague Novembre 2009

Malgré la pluie, je maintiens le Cap....de la Hague !
Mardi 10 novembre 2009, quatrième et dernière étape du parcours, sous un ciel très menaçant, à peine 100 kilomètres au programme, à travers le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin, et le relief plus accidenté du nord de la Manche. Il ne pleut pas, enfin pas encore... Le vent du sud-est est favorable, seuls quelques camions citernes viennent récupérer le lait des différentes fermes locales.










Me voilà sur la route à remonter le temps...

















J'arrive dans le dernier département de mon parcours, la Manche, au passage du pont sur la Vire. Les longues lignes droites me mènent à Carentan. La ville se situe au milieu du Parc Naturel des Marais du Cotentin et du Bessin. La Route de la Voie de la Liberté passe aussi dans le bourg. Créée à l'initiative du  colonel Guy de la Vasselais, souhaitant commémorer la libération de la France, cette route suit le tracé emprunté par l'armée de Patton, entre Ste-Mère-L'Église et Bastogne, en Belgique. Cette route est délimitée par des bornes kilomètriques d'une forme particulière, chaque motif est un symbole... Les quatres rectangles rouges  représentent les quatres parties de la voie ( Ste-Mère-Cherbourg / Ste-Mère-Avranches / Avranches-Metz et Metz-Luxembourg-Bastogne. Les étoiles repésentent les 48 états composants les Etats-Unis en 1944. Le flambeau, celui de la liberté sortant de la mer (comme la Statue de la Liberté). Le A représente l'armée de Patton. Et les vagues pour l'Océan Atlantique...








L'église de Sainte-Mère, avec le parachutiste accroché au clocher...






Ses marais ont été majoritairement transformés en prairies. Me voilà dans le Cotentin, dont le nom est issu de celui de Coutances (Cotentin = pays de Coutances). Quelques gouttes apparaissent, mais de façon sporadique. La prochaine étape est Sainte-Mère l'Eglise. Tout le monde a en tête l'image du parachutiste resté accroché au clocher de l'église. Apres avoir été bléssé par un obus, le Soldat Steele décida de faire le mort pour ne pas servir de cible à l'ennemi. Il survécu et reparti ensuite sur le théâtre d'autres opérations, pendant la campagne de la libération.









La borne Km 0 de la Voie de la Liberté, devant l'hôtel de Ville de Ste-Mère...










Après une séance photo dans le centre-ville, je pars plein ouest, en direction de Bricquebec et Quettetot pour la pause du midi. La petite route se faufile à travers prairies ou paissent les belles vaches normandes, blanches et noires. La pluie est plus présente, le relief est plus marqué en arrivant à l'Etang-Bertrand. J'arrive à Bricquebec, son Château du XIIeme siècle veille sur la ville, située au fond d'un vallon. La ville est au centre du Cotentin.








Le Chateau de Bricquebec, sous la pluie fine...







Pour ressortir de la ville en direction de Quettetot, la route s'élève de plus de cent mètres de dénivelé sur une très courte distance... La côte fait tres mal aux jambes, en fin de matinée. Je retrouve les parents à quelques kilomètres de là, à Quettetot, après 60 kilomètres humides...







La campagne normande, vers le Cap de La Hague...








Il ne reste que 40 kilomètres pour arriver au terme du périple. Mes batteries rechargées, je repars à bonne allure sur la large route de Cherbourg, mais sous une pluie fine. Les longues lignes droites sont agréables, malgré la pluie. Le vent m'aide bien dans ma progression. Peu après Rauville, bifurcation vers Beaumont-Hague. La vitesse de croisière baisse énormément dans les côtes. La fatigue est bien présente.










Le dernier kilomètre du périple...











Après Beaumont-Hague je prends les petites routes, au nord de la centrale de retraitement nucléaire. Par endroit le ciel bleu perce les nuages, mais trop rarement. L'humidité est bien présente. Au fur et à mesure de la progression, les mouettes réapparaissent. La mer n'est plus qu'à quelques encablures.







La route file vers le Cap de la Hague...








Après St-Germain-des-Vaux, voilà Auderville, dernier village avant La Hague. Les maisons de pierres sont magnifiques. Il ne me reste plus qu'un kilomètre à parcourir. Le vent souffle de coté maintenant par rafale. Il faut dire qu'il n'y a plus de construction, ni végétation pour me protéger du vent dans la longue descente vers la pointe.







Je pose devant le panneau, au terme du parcours...








Seules quelques vaches paissent dans une lande où les parcelles sont délimitées par des buissons et  des canaux. Les quelques mouettes m'accueillent. Je suis arrivé au bout du monde ! A quelques centaines de mètres se trouve le phare du Gros du Raz. "Seulement" 98 kilomètres au compteur aujourd'hui...mais suffisamment pour les jambes !!






Le phare du Gros du Raz, à l'extrème pointe du Cap de la Hague...








Mais avant de continuer à pied, je file aussitôt sous une bonne douche chaude car avec la pluie et le vent, les habits trempés me rafraîchissent rapidement. Le vélo est maintenant rangé dans le camping-car...

Le périple est fini, après 459 kilomètres, très exactement. On continue à pied vers les rochers, au bout de la terre...
Retour le soir même sur Cherbourg pour passer la nuit, avant de repartir à Paris le lendemain...mais pas en vélo cette fois-ci !

Carte du parcours:



Profil du parcours:



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Logales 21/11/2009 09:00


Très joli parcours et très bien illustré :)
Ca me motive pour refaire un parcours avec des potes !
Je continue de temps à autres à rouler mais ça devient délicat en parcours urbain ..


Xavier 21/11/2009 12:43


merci du message!


odile 18/11/2009 14:21


et bien bravo xavier, quel courage et merci pour toutes ses photos magnifique on voyage avec toi bisous de nous 4


Xavier 18/11/2009 14:46


Merci à tous pour vos commentaires !


patou 16/11/2009 23:20


bravo moustique et quel courage, tu sais que tu étais à 15 minute de chez ma soeur christelle quand tu était au nez de jobourg c'est là qu'elle vient se ressoursser quand elle ne va pas bien et moi
j'y était mais en train la semaine du 26 octobre bisous patou