Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape08-Meschers-sur-Gironde(17)-Maubuisson(33)

31 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Meschers sur Gironde - Maubuisson 128 kms
Paris - Maubuisson 868 kms
Un médoc, pourtant je ne suis pas malade!!!
Lundi 31 Mai 2010, le ciel est couvert ce matin. Après avoir profité d'une bonne journée de repos chez Vanessa, je pars en direction de Royan. Les plages succèdent aux falaises calcaires. La route suit ces dénivelés casses-pates au début du parcours.

113-Royan

 

 

 

 

 

 

 

Embarquement pour la Gironde...

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ces falaises se sont creusées des grottes que l'homme a agrandies. Avec notamment les habitations troglodytes dans les grottes de Régulus. Voilà St Georges de Didonne, station balnéaire et ensuite Royan. Ces communes se touchent et l'urbanisation est ininterrompue. Au loin la jetée du Bac. La principale ville de la Côte de Beauté s'est beaucoup développée grâce à ses bains de mer au XIXe siècle.

115-Pointe de la Grave

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée sur la Pointe de la Grave...

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la deuxième guerre mondiale a en grande partie détruit la ville. Depuis elle est un "Laboratoire de recherche sur l'urbanisme". Me voilà maintenant devant le Bac pour traverser la Gironde. Il part à 9h30. Une demie-heure pour traverser jusqu'au Verdon-sur-Mer, à la pointe de la Grave. A cet endroit la Gironde se jette dans l'océan, créant des courants et des tourbillons importants. J'arrive dans le département de la Gironde.

119-Port de Richard

 

 

 

 

 

 

 

La lande marécageuse dans l'estuaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette région que les romains ont appelée "In medio acquae" (au milieu de l'eau entre Atlantique et Gironde) s'est peu à peu transformée en "Médoc". Le phare de Cordouan, qui marque l'entrée dans l'estuaire est le plus ancien de France. Sa construction remonte à la fin XVI, début XVIIe siècle. Lors des grandes marées, le phénomène de mascaret se forme dans l'estuaire en remontant sur plus de 200 kilomètres. Il s'agit d'une série de vagues pouvant atteindre deux mètres de haut. Le flux de la marée se heurte au courant du fleuve, en créant ces vagues de plus en plus importantes au fur et à mesure que la largeur et la profondeur du fleuve diminuent.

120-St Seurin de Cadourne

 

 

 

 

 

 

 

Le vignoble du Haut-Médoc...

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vais longer la côte atlantique pour quelques kilomètres jusque Soulac-sur-mer. La piste cyclable suit une ancienne voie ferrée touristique que des ouvriers s'attellent à remettre en service. Elle passe à travers la forêt girondine et le long des dunes. Me voilà à Soulac. Sur le front de mer se trouve une petite réplique de la Statue de la Liberté. La plage semble interminable. Avec le vent, les vagues sont belles. Certaines maisons ont une architecture coloniale. Charmant petit bourg. La route s'enfonce dans la forêt jusqu'à St Vivien du Médoc.

123-St Estèphe

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village de St Estèphe, entouré de vignes...

 

 

 

 

 

 

 

Cette région sonne pour les amateurs de grands vins. Et il y en a des crus ! Non loin de là, il a failli se créer un port méthanier. Depuis 2007, une association lutte contre cette implantation qui défigurerait le site. Pour l'instant ce n'est que landes et marais qui longent l'estuaire sur la rive gauche. La route s'approche de la Gironde. Avec le vent favorable, je progresse rapidement. Pas grand chose à voir pour le moment, je me dirige donc vers ce vignoble.

122-St Estèphe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'affiche à l'entrée de St Estèphe...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premières vignes approchent et avec elles les premières publicités pour des Châteaux crus Bourgeois. Il y a de plus en plus de vignes vers St Christoly de Médoc. Le relief n'est plus aussi plat vers St Estephe. Les grands Châteaux sont légions ici. Les vignes vont jusqu'à la Gironde.

125-Lafite Rothschild

 

 

 

 

 

 

 

Le Château Lafite Rothschild avec ses jardins...

 

 

 

 

 

 

 

 

En face de l'autre côté de l'estuaire, la centrale nucléaire du Blayais. Me voilà dans les grands crus classés. L'origine de ce vignoble remonte à Henri IV, lorsqu'il décida de drainer la région. La qualité du terroir fut vite constatée par des négociants bordelais qui y firent pousser de la vigne et surtout du Cabernet Sauvignon. Les Appellations les plus connues sont Margaux, Pauillac et St Estephe.

126-Pauillac

 

 

 

 

 

 

 

Un futur grand millésime ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sol est composé de sable, argile et graviers, apportés par la Garonne et la Dordogne des massifs montagneux. Après Pauillac, je prends la route de St Laurent du Médoc pour revenir dans la forêt landaise. La transition est flagrante. Avant St Laurent  ce sont des vignes à perte de vue et à la sortie c'est la forêt. Cette forêt est essentiellement composée de pins, chênes, ormes et tilleuls.

127-St Laurent du Médoc

 

 

 

 

 

 

 

 

La foret du Médoc...

 

 

 

 

 

 

 

Les longues lignes droites se succèdent. Une pluie fine apporte des odeurs boisées très agréables à mon arrivée à Carcans. Après une réparation de pneu, j'arrive au bord du plus grand lac de France, celui de Carcans-Maubuisson, où je vais passer la nuit. 128 kilomètres à travers le Médoc riche, très riche...
Demain direction Arcachon et Biscarrosse en passant par le Cap Ferret...

 

Carte de l'étape :

 

etape08

 

 

Profil de l'étape :

 

etape08-profil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article