Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La France à vélo

Etape02-Louviers(27)-Deauville(14)

8 Novembre 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-La Hague Novembre 2009

Deauville.....Ville d'eau ?
Dimanche 8 novembre au matin, le ciel est couvert, mais pas de pluie, peu de vent à Louviers. Je pars donc en direction d'Elbeuf. Une belle route, détrempée des pluies de la veille, montant dans une foret de chênes, à l'ouest de Louviers sur 3 kilomètres met bien en jambe. un léger vent de dos m'aide dans la progression. Arrivée sur le plateau du Neubourg, je progresse rapidement sous un ciel qui commence à se découvrir.







La longue montée à la sortie de Louviers, toujours avec de belles couleurs d'automne...







J'arrive ensuite par une descente dans le département de la Seine-Maritime dans lequel je fais un court passage et ensuite à Elbeuf. Cette ville, située au fond d'un méandre de la Seine avait une grande industrie textile qui est apparue à la fin de la guerre de 1870. Des alsaciens qui travaillaient dans les industries textiles, refusant l'annexion de leur région et l'impossibilité de vendre leur production à la France à cause du traité de Francfort sont venus s'installer en nombre à Elbeuf.








Une vache et son veau, non-loin de Bourneville...







En sortie d'Elbeuf, je longe la Seine, mais je ne vois pas la direction de Bourgthéroulde. J'arrive donc  à Orival, quelques kilomètres en plus pour une étape déjà bien longue... Une petite route me permet de retrouver le tracé prévu à Saint-Ouen-du-Tilleul, après une dure ascension. Le vent est bien favorable, la progression est plus rapide, sur le plateau du Roumois.









Le phare de Quillebeuf, au bord de la Seine....











Le ciel se découvre largement, après quelques gouttes à Orival. Je laisse de coté la route nationale pour des petites routes traversant une belle région de bocage, en évitant Bourg-Achard. Le soleil me réchauffe les mollets. Je passe dans le parc naturel Régional de Brotonne par Routot et Bourneville. Les parents viennent à ma rencontre. On fera ensemble les derniers kilomètres pour rejoindre Quillebeuf-sur-Seine.







Les près du Marais Vernier.








La descente du plateau du Roumois offre un beau panorama sur le pont de Tancarville et le Marais Vernier. Je le traverserai aussitôt la pause déjeuner, au bord de Seine. Le ciel se couvre pendant la pause de midi. Je repars aussitôt, en début d'après-midi. Direction donc le Marais Vernier qui constitue une réserve ornithologique. Situé dans un ancien méandre de la Seine, avec au sud une partie boisée, il est délimité par le fleuve au nord dont il est isolé par des digues.






Le pont de Tancarville, vu du Marais Vernier...









Il est constitué de parcelles délimitées par des haies et des chenaux, le calme y est roi dans ces pâturages... A part  les oiseaux et deux coqs se répondant par chants, aucun bruit ne vient troubler la quiétude du site. Juste au nord se trouve le pont de Tancarville vers lequel je me dirige ensuite. Inauguré en 1959, il fût le plus long pont suspendu d'Europe pendant plusieurs années et le pont le plus en aval de la Seine, avant la construction du pont de Normandie que je vais voir plus loin sur le parcours...







Une belle demeure au toit de chaume, vers Joble, non-loin du Honfleur...







Je reprends la route en direction de Honfleur, par Bierville. Je passe ici le dernier affluent de la Seine, il s'agit de la Risle. La route offre de beaux points de vue sur le Marais Vernier. On remarque bien les digues mises en place sur la partie avale, dans l'estuaire de la Seine.






Le Pont de Normandie semble passer au dessus de la végétation...







J'aperçois aussi de belles demeures aux toits de chaume. La route est vallonnée, aux abords de Jobles, un vrai régal pour les cyclistes ! Ensuite c'est autour d'une zone de marais que je passe pour atteindre le Pont de Normandie, plus long pont à haubans du monde. Il permet aux voitures et camions d'enjamber la Seine sur l'estuaire et ainsi de rejoindre Le Havre directement depuis Honfleur.







Le port de Honfleur peint par plusieurs impressionnistes...








Après le passage dans le Calvados et donc la Basse-Normandie, j'arrive à Honfleur, connu pour son vieux-port. En ce dimanche les quais sont bondés de promeneurs et le ciel est très légérement couvert... Depuis plusieurs kilomètres les mouettes ont fait leur apparition. Les vieilles rues ont un cachet typiquement normand, avec les maisons à pent de bois, tandis que celles de la rue Ste-Catherine sont revêtues d'ardoises.







Les maisons revêtues d'ardoise sur le vieux-port...








L'église du même nom est entièrement construite en bois. La côte de Grace commence ici. Je prends la route de Deauville pour le reste de l'étape du jour. Je suis maintenant à l'extrème ouest de l'estuaire de la Seine... Au loin, de l'autre côte se trouve le port de commerce du Havre. Les plages de sable fin...







La plage de Honfleur, avec en face Le Havre...








Cette route côtière est charmante et très ombragée, mais aussi étroite, sinueuse, et vallonnée, entourée de belles demeures et de prés d'un vert éclatant.  Suivent les hautes falaises des Creuniers à Hennequeville. A la sortie du village, on surplombe Trouville et Deauville. On a un magifique point de vue sur la côte.







Le port de Trouville à la nuit tombante, avec le Casino en fond...







Mon père m'a rejoint quelques kilomètres auparavant. Nous arrivons ensemble sur Deauville pour regagner le camping-car apres 122 kilomètres parcourus aujourd'hui sous une météo plutôt favorable.

Carte du parcours :


Profil du parcours:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article