Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
La France à vélo

Articles avec #bordeaux-gavarnie avril 2009 tag

Etape08-Gavarnie(65)-Lourdes(65)

3 Mai 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

En ce dimanche 3 mai, ultime parcours à vélo, un retour sur Lourdes pour reprendre le train le lendemain... Mais avant de redrescendre dans la vallée, je vais profiter d'un ciel bleu azur pour assister à une nouvelle représentation du Cirque de Gavarnie.







Je n'irai pas plus loin, je n'ai pas de chaines pour mes pneus !!!







Quelle belle récompense que la découverte de ce site avec le beau temps. Il vaut vraiment les efforts de cette semaine. Avec une circonférence de 4 kilomètres et ces 1500 mètres de dénivelé, le site a été classe au patrimoine mondial de l'Unesco. De Gavarnie, village en cul-de-sac, on ne peut accéder au site qu'à pied au bout d'une heure et demie. Aujourd'hui, avec le risque d'avalanche, le chemin est barré par une chaîne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un berger préparant les alpages...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La neige est encore bien présente sur le site. A une demi-heure de marche, sur la droite, sur un vaste plateau, où règne une lande encore endormie de ce long hiver, se trouve une multitude de sources ou résurgences alimentant le Gave de Pau, encore petit torrent. La source de ce gave se situe a 2500 mètres d'altitude dans le cirque. La cascade d'eau de 400 mètres est encore prise dans la glace. L'eau des multiples torrents est fraîche, très fraîche!. Malheureusement, je ne verrais ni chamois, ni marmotte.  Peut être que ces dernières sont parties emballer le chocolat dans le papier d'alu...

 

 

 

 

 

 

 

Le Chemin menant au cirque est barré, dommage....

 

 

 

 

 

 

 

 

Après plus de 3 heures à bénéficier du spectacle, je retourne chercher mes affaires à l'hôtel. Viens donc l'heure du retour vers Lourdes, que j'atteindrai 2h30 plus tard. La descente est rendue perilleuse par le souffle irrégulier d'un vent tournant, la conduite avec la remorque est delicate sur la descente, du moins dans la vallée étroite vers Pierrefitte-Nestalas. 52 kilomètres pour ce final.

 

 

 

 

 

 

Un regard vers le massif du Pic du Midi en redescendant...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un dernier coup d'oeil sur Lourdes et les sommets enneigés, dans le train du retour au petit matin....


....Ca sent la fin des vacances...

 

 

 

 

 

 

Au total, depuis dimanche 25 avril, pratiquement 570 kilomètres parcourus depuis Bordeaux... Qu'il est loin de Pont de Pierre! La météo n'était pas toujours au rendez-vous mais j'ai decouvert de belles regions.

 

A bientôt sur d'autres routes de France.... ou avant !

 

Xavier

Lire la suite

Etape07-Lourdes(65)-Gavarnie(65)

2 Mai 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

Aujourd'hui, après une bonne nuit au chaud dans le mobil-home. Le soleil est déjà bien présent dans ce ciel bleu... Plutôt rare ces derniers jours. Alors comme indique dans le titre de l'article, j'ai un peu modifie le trace de l'étape du jour en le rallongeant jusque Gavarnie.














La Basilique du Rosaire, un des lieux les plus visités de Lourdes.













En effet il gèle encore en cette période dans les vallées pyrénéennes, donc l'idée du camping à Gedre (en dessous de Gavarnie) est oubliée. J'irai donc à l'hôtel ce soir. De plus je profiterai plus du site en y étant le matin plus tôt. Donc, après un petit dej a une terrasse du centre de Lourdes, puis un très rapide passage dans les rues destinées a soutirer un maximum d'argent a toutes ces personnes d'obédience catholique...(j'arrête la, ce blog n'ayant pas la vocation de tribune religieuse...).












Reviendra-t-il avec une truite saumonée?















Une ancienne voie ferrée transformée en voie verte me sert de trajet pour le parcours du jour. Elle est idéale car goudronnée sur toute sa longueur et bien balisée. La dénivellation est inexistante, seulement 14 mètres sur 17 kilomètres.







Les sommets vue de la voie verte...








Elle longe le Gave de Pau, ou des pêcheurs attendent les truites saumonées. L'eau du gave est très claire et sûrement très fraîche. En ce samedi, rollers et cyclistes se sont donnés rendez-vous, aidés par une météo idéale. Après avoir passé Argeles-Gazost, j'arrive rapidement à Pierrefitte-Nestalas, fin de la voie verte.






Le début réel de l'ascension.









Il faut donc reprendre la route normale, c'est à partir de là que commence réellement l'ascension, la vallée devient beaucoup plus étroite et la route plus sinueuse. Le conseil général des Hautes Pyrénées, conscient de l'attirance des cyclistes pour le relief, a disposé des panneaux à l'attention des automobilistes. L'ascension n'est pas régulière, par moment la route redescend un peu.







Le relief s'éleve irrémédiablement...








Des cascades jaillissent le long de la paroi rocheuse, apportant une certaine fraîcheur. Luz-St-Sauveur, commune née du rassemblement de 3 villages, servira de pause casse-croûte. Pour info, le col du Tourmalet est encore fermé, je ne pourrais donc pas le monter, dommage!!! La route s'élève encore un peu plus brutalement ensuite, par palier.











Pour le Tourmalet, c'est à gauche. J'irai à droite. Certains iront plutôt en face !















Il est 14 heures, le soleil chauffe un peu plus. Le cardio ne descendra plus en dessous de 150, avec des pointes à presque 180. La vitesse oscillera entre 8 et 14 km/h. Je remplis encore la gourde à Gedre au robinet du cimetière. La route s'élève encore plus avec 5% de moyenne jusqu'à Gavarnie avec des vraies marches par endroits. Les gens me regardent, un peu étonnés de me voir avec la remorque...










Le pont Napoléon III, construit sur sa demande, il aimait  venir en cure dans cette région avec l'Impératrice Eugenie. Sous le pont, un vide de plus de 60 mètres.















Le soleil tape vraiment, je fais des petites pauses le long des derniers kilomètres. J'arrive à Gavarnie, une passante accepte de me prendre en photo devant le panneau. Sentant la fin du parcours proche je me sens pousser des ailes, plus de sensations de difficulté malgré l'ascension continue dans le village.






Par endroits, on apercoit la Breche de Roland. Selon une légende locale, la brèche fut ouverte par Roland, le neveu de Charlemagne, alors qu’il tentait de détruire son épée Durandal en la frappant contre la roche à l’issue de la Bataille de Roncevaux.





Et voilà au fond le cirque, alors tous les superlatifs ne suffisent pas tellement c'est énorme, surtout avec ce ciel bleu. Et cette neige sur les parois embellit le site. 60 kilomètres effectues aujourd'hui sur un soleil radieux et des coups de soleil sur les bras...







Après de gros efforts, la récompense !








Ce soir, le cirque est dans les nuages. Quoi de plus normal, après la représentation, on tire le rideau. Il devrait s'ouvrir à nouveau demain pour que je puisse profiter de spectacle. 60 kilomètres en longueur et 1 en hauteur... A demain pour une redescente sur Lourdes...

Le site classée au patrimoine Mondial de l'Unesco.


Carte du parcours:


Profil du parcours:
Lire la suite

Etape06-Marciac(32)-Lourdes(65)

1 Mai 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

En ce 1er mai, direction Lourdes, pour voir la vierge, on ne sais jamais! Je rigole, et il faut bien car vu la météo; il a encore plût cette nuit et l'emplacement au camping est gorgé d'eau... De plus, au moment de partir sous la pluie, je constate que le pneu avant est à plat, ça démarre plutôt mal cette journée.













Je change de département, sous la pluie...
















Le départ se fait vers 11heures, moi qui comptait manger à Tarbes pour être sur de trouver un petit resto ouvert en ce 1er mai, ça va faire juste... Les premiers kilomètres me rappellent la veille et l'avant-veille, ça grimpe bien aussitôt la sortie de la ville. Le ciel est complètement bouché, la bruine fait son apparition, ce n'est pas la vierge, normal ce n'est pas Lourdes non plus! Après avoir quitté le Gers pour les Hautes-Pyrénées, j'arrive dans la vallée de l'Adour.










Ca ne donne pas très envie !












Avec la pluie de ces derniers jours tous les ruisseaux ressemblent à des torrents. Les champs sont gorgés d'eau. La pause de midi (ou plutôt 13h30) à Rabastens-de-Bigorre permettra de me réchauffer, ce n'est pas tant la température(12') mais plutôt une humidité importante qui crée cette sensation de fraîcheur. Direction Tarbes par les petites routes.











Une belle façon de célébrer une naissance !
















Ça et là, quelques vendeurs de muguet bravent ce climat hostile, à la quête d'acheteurs potentiels très rares qui préfèrent rester au chaud. Je les comprends ! En arrivant à Tarbes, la pluie cesse enfin mais le ciel reste bien couvert. Après une petite balade autour des halles, direction Lourdes, terme de l'étape du jour, avec un vent de face. La sortie sud de Tarbes ressemble à toutes les sorties de villes, avec un kaléidoscope de pollution visuelle publicitaire sauvage, marre de cette pub partout ! La circulation est plutôt dense sur cet axe en direction de Lourdes, heureusement que des pistes cyclables ont été aménagées, même si elles peuvent prétendre à une certaine amélioration...








L'arrivée au terme de l'étape du jour avec en fond, les sommets enneigés pour le lendemain....






Le camping à l'entrée de la ville me permet de passer une bonne nuit au chaud dans un mobile-home au tarif négocié avec la sympathique propriétaire. Et la pluie refait son apparition... Quelques 70 kilomètres aujourd'hui sous une météo à oublier... Il fera beau demain paraît-il... Avec l'ascension vers Gavarnie, plus de 1000 mètres de dénivelé, mais ça, ça sera une autre histoire...

Carte du parcours:


Profil du parcours:
Lire la suite

Etape05-Castéra Verduzan(32)-Marciac(32)

30 Avril 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

Au pays des toros et du jazz...

Ce jeudi, dernier jour du mois d'avril je vais partir vers Marciac, lieu mondialement connu par les amoureux du jazz. Le ciel étoile de la nuit a fait apparaître une certaine fraîcheur dès les premières lueurs du jour. La météo est plutôt clémente ce matin, avec seulement quelques nuages d'altitude.Le départ se fait directement par les principales difficultés de la journée.
 





Les Arènes de Vic-Fezensac avec la status à l'entrée...










Rejoindre Vic-Fezensac n'est pas de tout repos! Avec 3 belles ascensions pour passer les vallées en travers, la fatigue de la veille se fait encore sentir dans les jambes...En haut de la 3eme ascension, j'aperçois enfin les Pyrénées avec ses sommets enneigés. Enfin les voilà! La pause obligatoire à Vic-Fezensac devant les arènes. Les "toros", c'est une vraie culture ici.








Le donjon, haut de 43 metres, qui veille sur les habitants de Bassoues depuis le 14e siecle.










Pour la petite histoire, l'origine du nom de la ville vient de "vicus", village sans rempart et de "Fidentia", nom d'un grand propriétaire de terre sur lesquelles la ville a été construite. Des calicots "Toros en Vic" sont déjà en place, un évènement qui attire beaucoup de monde fin mai, debut juin... Depuis quelques kilomètres, le soleil rattrape ses heures d'absence de la veille, je retire donc ma veste, pour finir en maillot. Après la pause du midi, direction Marciac, par Bassoues en suivant la rivière "Guiroue". Rien à voir avec le foot ici! Cette vallée verdoyante est entourée de collines sur lesquelles des corps de ferme, se sont souvent reconvertis au tourisme en développant les gîtes ou chambres d'hôtes.










Une vieille rue débouchant sur la place de l'une des 25 églises ou chapelles de Vic Fezensac, à noter le nom en Gascon...















La route, très calme en ce début d'après-midi, se plaie à suivre les moindres irrégularités du relief. Même si la tendance est à la montée, la vitesse de 30 kms/h est souvent dépassée, à la faveur d'un léger vent favorable... Après 20 kilomètres de cette ambiance, j'arrive à Bassoues, vieille cité médiévale qui a en son sein une belle halle marchande, ainsi qu'un donjon surplombant toute la vallée du XIVeme siècle. A noter que tous les noms de rues sont sculptés dans du bois.







Quel belle bête !









La route en profite ensuite pour atteindre et rester à la cime de la montagne, comme pour me faire encore profiter du point de vue sur une grande partie des Pyrénées, et la route redescend pour finir au pied de l'une des 2 églises en centre ville de ce petit bourg de 1200 habitants.














La statue d'un jazzman devant une ancienne église, reconverti en Musée du Jazz à Marciac...












L'autre église, un ancien monastère, est dédiée au Jazz, vu les oeuvres d'art devant elle. Comme chantait Claude Nougaro : "Quand le jazz est la, la java s'en va". Effectivement je ne ferais pas la java ce soir à Marciac malgré les 60 kilomètres parcourus aujourd'hui sous un beau soleil. Ce soir, c'est plutôt un concerto pour grenouilles en ré-nettes majeur au bord du lac (pas majeur celui la!). A demain dans les Hautes-Pyrenées sur les traces de Bernadette Soubirout...

Carte du parcours:


Profil du parcours:
Lire la suite

Etape04-St Hilaire de Lusignan(47)-Castéra Verduzan(32)

29 Avril 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

Avec cette pluie, ça fait Floc Floc...de Gascogne !

Aujourd'hui 29 avril, direction le Gers, département dans lequel je ne suis jamais allé. Il a plût presque sans arrêter cette nuit. 20mm depuis la veille, me dira le responsable du camping !







L'église St Félix d'Astaffort, de style roman.








Le ciel se découvre peu à peu et j'en profite pour aller à la laverie avant de partir. Le soleil est de plus en plus présent ce matin. J'ai hâte de repartir. Le départ vers 11 heures se fait donc sous un beau ciel bleu nettoyé par un fort vent d'ouest, un vrai bonheur...mais pas pour très longtemps.








Peu après Astaffort, on entre dans le département du Floc de Gascogne et de l'Armagnac....











En effet, aussitôt Astaffort passé, en quittant le Lot-et-Garonne, le soleil ne m'accompagne pas en changeant de région. Par contre le vent m'accompagne lui, avec un partenaire de choix : la pluie, une pluie cinglante. Avec ce vent de coté, la progression est plus délicate, il faut faire attention à la moindre bourrasque au passage d'un bosquet. Le paysage change radicalement, d'une plaine large, on passe à un relief bosselé.











Un département particulièrement vallonné...











J'emprunte une belle toute, toute droite mais dont on ne voit pas le bout, car cette voie romaine épouse toutes les dénivellations de ce Gers, décidément très vallonné. Les 18 kilomètres séparant Astaffort de Lectoure paraissent interminables sous cette pluie. 








L'ancienne voie romaine, avec de beaux dénivelés...









Enfin Lectoure, située dans la Lomagne, sur l'une des voies de St Jacques de Compostelle, a un magnifique point de vue sur les Pyrénées, mais aujourd'hui le ciel est complètement bouché! Les Pyrénées ne s'offrent pas comme ça à n'importe qui! Il faut les mériter, et je vais m'y employer jusque dimanche! Direction Castéra Verduzan à 26 kilomètres de là.








Lectoure, sur son promontoire.








C'est tout aussi vallonné, la différence, c'est que lorsqu'on pense être arrivé en haut d'une côte, ça grimpe encore derrière. La pluie commence à faiblir, enfin! Mais malgré un vent toujours aussi actif, les habits ne sécheront pas vraiment. Je constate que la majorité des villages se trouvent systématiquement sur les hauteurs, héritage du moyen-âge, ou d'avant....











Les vignobles de Gascogne...









La route se plaît à épouser les courbes du relief, souvent avec des raidillons "casse-pattes". Même si les points de vue sont superbes, il faut grimper.








Les thermes de Castéra-Verduzan.







Après de multiples ascensions, j'arrive en vue de la station thermale de Castera-Verduzan. Le vent a fini de souffler, Eole serait-il aussi fatigué que moi? Le ciel dévient bleu en fin de journée. A l'heure ou j'écris ces lignes, je vois les étoiles et je me dit que si elles n'ont pas connu ce temps pourri aujourd'hui, elles n'auront pas non plus pu admirer notre si beau pays...88 kilomètres aujourd'hui. A demain pour écouter du Jazz à Marciac!

Carte du parcours:


Profil du parcours:
Lire la suite

Etape03-Villefranche du Queyran(47)-St Hilaire De Lusignan(47)

28 Avril 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

Rien que de l'eau, de l'eau de pluie, de l'eau de là-haut...

Aujourd'hui, mardi 28 avril destination Agen avec le pont-canal sur la Garonne. Il a bien plût toute la nuit. Le taux d'humidité est particulierement éleve au fond du vallon. Je pars vers Damazan pour rejoindre le canal, la route s'élève sur plusieurs kilomètres avec le vent favorable et un beau soleil, enfin pour l'instant...







L'ecluse de la Baïse, sur le canal.









Je retrouve le canal, et ses alignements de platanes. Il est adossé au relief du Lot et Garonne d'un côte et surplombe la plaine de la Garonne de l'autre. Il enjambe la rivière Baïse, cette même rivière qui passe plus en amont à Condom (y-aurait-il un rapport ???).







Le pont canal sur la Baïse.








Ensuite le canal oblique plein Est, tout droit vers Agen. Après avoir passé le pont canal de la Baise, le climat change un peu et les nuages noirs me rattrapent. Je ruse avec cette météo changeante, j'en profite pour manger, 1ere averse. Après ce repas à Serignac sur Garonne le soleil envoie à nouveau ses rayons. Plus loin, un axe de communication pour gens presses (de vivre?) qu'est l'autoroute, se rapproche dangereusement du canal, et l'ambiance bucolique en prend un coup...Ensuite le canal oblique légèrement comme pour retrouver son calme.










L'Église de Sérignac sur Garonne avec son clocher hélicoïdal, au fond la prochaine averse.











Une 2ème averse me rattrape, et elle ne me mouillera pas non plus, je m'arrête sous un pont le temps qu'elle passe. Un peu plus loin une 3ème averse, je ne pourrais pas l'éviter, pas d'arbre, ni de pont...  Je vois au loin Agen sous cette même averse.








Le canal arrivant à Agen, avec au fond le pont canal sur la Garonne.






Le soleil me réchauffe le dos rapidement, mais pas assez longuement pour sécher... Devant moi, le pont-canal le plus long de France avec plus de 530 mètres s'impose ses 22 arches au dessus de la Garonne depuis plus de 150 ans.







Le pont canal le plus long de France...








Quelle différence entre les eaux calmes du canal et les remous des eaux d'un fleuve en crue! Occupé à faire quelques photos de ce monument, j'en oubliais que la météo avait décidé de n'en faire qu'à sa tête aujourd'hui... Elle ne me laissera pas de répit, à peine le temps de mettre un imperméable que des trompes d'eaux s'abattent sur la ville, et sur moi par la même occasion! Le tonnerre gronde!







La météo se déchaîne sur la plaine de la Garonne...








La, j'hésite entre camping et hôtel...Finalement direction St Hilaire de Lusignan pour un camping au bord de l'eau...La météo s'est jouée de moi aujourd'hui, comme moi d'elle les jours précédents. Match nul,1-1. Elle a fini par m'avoir, un bizutage en quelque sorte...






Différence de couleur entre les eaux calmes du canal et celles tumultueuses de la Garonne en crue...








J'espère avoir passé l'épreuve avec succès et qu'elle me laissera tranquille pour la découverte du Gers dès demain matin...Cabrel, prépare un café dans ta cabane du pécheur, je passe te voir demain matin! "Seulement" 65 kilomètres aujourd'hui...


Carte du parcours:


Profil du parcours:


Lire la suite

Etape02-Bazas(33)-Villefranche du Queyran(47)

28 Avril 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

De l'eau après le vin...

Lundi 27 Avril, la pluie s'invite sur les premiers hectomètres du parcours, mais ça ne durera pas longtemps. Direction Castets en Dorthe pour retrouver le Canal. Le vent ayant changé de trajectoire depuis la veille, il est toujours favorable. Les multiples apparitions du soleil finissent par sécher les vêtements en arrivant au canal.











La cathédrale de Bazas, sous la pluie ce matin...













L'aménagement des berges est idéal pour les vélos avec un macadam bien roulant. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'y a ni promeneurs, ni plaisanciers ce matin...Le calme règne au bord du canal en cette matinée.








L'extrémité Ouest du canal, à Castet-en-Dorthe...







La pause du midi se fera à La Réole. Le ciel dévient menaçant à nouveau, pas grave car je suis à l'abri! Je reprends la route aussitôt l'averse passée. Même si c'est encore le mois d'avril, quand le soleil se montre, il réchauffe aussitôt.









La maison de l'eclusier, avec une echelle des records de crues de la Garonne...













Les bords du canal sont toujours aussi calme. Au fur et à mesure que le canal oblique vers le sud, le vent est de plus en plus défavorable. Je passe dans Le Mas d'Agenais pour prendre la direction du terme de l'étape du jour, à savoir Villefranche du Queyran.






L'ambiance bucolique du canal...









Avec un vent de face sur plus de 10 kilomètres dans le final, les jambes fatiguent un peu... Le camping, comme la veille, se trouve à l'opposé de la ville, au fond d'un vallon. Encore 88 kilomètres aujourd'hui sous une météo "plutôt" clémente...

Carte du parcours:



Profil du parcours:


Lire la suite

Etape01-Bordeaux(33)-Bazas(33)

26 Avril 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

De la vigne et du vin...
Samedi 25 Avril, transfert en train à Bordeaux. L'après-midi sera dédié à des réglages techniques ainsi qu'une belle balade dans la capitale économique de l'Aquitaine. La ville, chargée d'histoire depuis 2 millénaires, est mondialement connu pour son vin et ses appellations par dizaines.






Le Pont de Pierre, un des emblèmes de la ville, construit sur ordre de Napoléon 1er, il possède le même nombre d'arches que les lettres du nom Napoléon Bonaparte, a savoir 17. Le courant y est très fort...





Elle s'est donc développé par le commerce de son vin, mais aussi par le commerce triangulaire. Les bateaux partaient en Afrique, pour emmener des esclaves vers les Antilles et ainsi rapporter du sucre, des épices et autres denrées. La Garonne, arrosant la ville,  est sensible à l'effet de marée, et ce jusque bien en amont de la ville.










La Tour de la Grosse Horloge, dans le centre ville...











Dimanche 26 avril 2009. un peu de monde ce matin dans les faubourgs sud de Bordeaux, sûrement dû à la brocante de Léognan. Les vignes se trouvent comme emprisonnées par une urbanisation galopante au nord de Léognan.

 







Le vélo dans le vignoble de l'appellation Pessac-Léognan, malheureusement plus de place dans la remorque...







A l'est, ce n'est pas le même cas. Direction La Brede, entre vignobles et forêts, j'avance plutôt facilement, aidé par un vent favorable toute la journée d'ailleurs...Le relief n'est pas très accidenté. La forêt se fait plus présente maintenant.  Avec la tempête de cet hiver, par endroits les arbres sont tombés comme des dominos.







Elle porte les stigmates de la tempête de cet hiver....








Midi, c'est l'heure de la pause à Illats après 40 kilomètres. Ensuite direction Pujols-sur-Ciron. A la sortie du village me voilà dans les vignes d'appellation Sauternes. Des noms évocateurs comme Bastor-Lamontagne, Suduiraut et évidement Yquem sur sa butte dominant le Sauternais, comme pour snober tous les autres domaines...












Le vignoble de Bastor-Lamontagne...























Un futur Grand Cru Yquem, avec au fond le château....












Direction Roquetaillade pour voir ce château dont le nom est marque en gros sur la carte Michelin. Je pensais qu'il s'agissait d'un cru classé, mais en fait il s'agit d'un vieux château du XIIeme, encore habité par la même famille.





Je prends la pose devant Yquem. A noter que c'est le seul domaine qui ne soit pas indiqué sur les panneaux...








Vers Le Nizan, le relief s'accentue légèrement. Bientôt arrivé à Bazas avec déjà plus de 80 kilomètres parcourus.  Évidemment, le camping est de l'autre côte de la ville juste après une belle côte. J'arrive à temps, juste avant une courte averse. Avec la recherche du restaurant, 98 kilomètres aujourd'hui avec une météo moins mauvaise que prévue...

Parcours de l'étape:


Profil de l'étape:

Lire la suite

De Bordeaux à Gavarnie...

15 Mars 2009 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Bordeaux-Gavarnie Avril 2009

De Bordeaux à Gavarnie, par les bords d'une Garonne en crue, en passant par les vignobles des Appellations Pessac-Léognan, Graves et Sauternes jusque Agen. Ensuite direction plein sud vers Tarbes et Lourdes en traversant le Gers et les hautes Pyrénnées. Pour finir en beauté, l'ascension vers Gavarnie, avec au fond de la vallée, son immense cirque classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Même si la météo n'a pas été de la partie, ce fut un beau parcours d'environ 570 kilomètres, effectué sur 8 jours, entre le 25 Avril et le 03 mai 2009.

Au total, 4 départements traversés : la Gironde, le Lot-et-Garonne, le Gers et les Hautes-Pyrénnées.
Voilà la carte du parcours:



Profil du parcours:


A lire dans les articles qui suivent...
Xavier

Lire la suite