Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
La France à vélo

Articles avec #paris-hendaye mai 2010 tag

Etape11-Capbreton(40)-Hendaye(64)

3 Juin 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Capbreton - Hendaye 93 kms

Paris - Hendaye 1186 kms

Le Meilleur pour la fin...

Mercredi 3 juin 2010. Voilà, c'est la dernière journée de mon périple entamé 10 jours plus tôt. Le menu du jour, une belle côte basque. Avec un train à reprendre en fin d'après-midi, je pars encore de bonne heure pour profiter de la beauté de cette nature. Direction la plage...157-Arrivée dans les Pyrénées Atlantiques

 

 

 

 

 

 

Arrivée dans les Pyrénées Atlantiques...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucun nuage et le soleil brille déjà lorsque je croise des surfeurs très matinaux revenant de la plage. Certains à pied et d'autres à scooter avec la planche entre les pieds... Ils viennent de profiter des belles vagues à marée haute. Je pars donc en direction de Bayonne. La circulation s'intensifie au fur et à mesure de l'approche de Bayonne.

158-Toutesles languessur les panneaux à Bayone

 

 

 

 

 

 

 

 

Des panneaux dans toutes les langues !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà les Basses-Pyrénées ou plutôt les Pyrénées Atlantiques, après les avoir renommées en 1969. "Basses" ayant une connotation péjorative... Voilà aussi le Pays Basque. Cette région s'étale de part et d'autre de la frontière. Malgré une langue et une culture bien encrée, la volonté d'indépendance fait son chemin depuis le XIXème siècle, mais sans succès. Cette région offre une grande diversité dans les paysages.

159-Adour à Bayonne

 

 

 

 

 

 

L'Adour qui baigne Bayonne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'intérieur des terres, c'est la montagne avec les contreforts pyrénéens, culminant à plus de 3000 mètres. Mais sur la côte le dernier sommet est la Rhune, dont on peut atteindre le sommet dans un petit train à crémaillère. Voilà donc Bayonne, au confluent de l'Adour et de la Nive. C'est la capitale du chocolat depuis que les juifs espagnols et portugais fuyant l'inquisition apportèrent leur savoir sur la fabrication du chocolat.

160-Bayonne

 

 

 

 

 

 

 

 

Les maisons sur le quai de la Nive...

 

 

 

 

 

 

 

En franchissant le pont Marengo, les rues du centre-ville offrent des vieilles maisons pittoresques. Elles sont construites autour d'une cathédrale nichée sur la butte, site originel de la ville. Cette ville a été fortifiée par Vauban sur les ordres de Louis XIV face au danger que représentait l'Espagne toute proche. On y parle trois langues, le Français, le Basque et l'Occitan.  162-Biarritz

 

 

 

 

 

 

 

 

La Villa Eugenie...

 

 

 

 

 

 

 

Il n'est pas rare de voir des panneaux indicateurs de directions avec ces trois langues! Lors des différentes guerres de ces derniers siècles, les bayonnais étant à cours de munition finirent par mettre des couteaux au bout de leurs fusils et s'en servaient comme lance; ce que l'on appellera plus tard baïonnettes. Chaque année début août se déroulent les fêtes de Bayonne.

166-Biarritz




 

 

 


Le Rocher de la Vierge...

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles durent cinq jours pendant lesquels corridas (courses de taureaux dans les rues) et bodegas (bars de plein air) riment avec bandas (orchestre). Un grand mouvement festif qui attire plusieurs milliers de personnes. La coutume veut que l'on s'y habille en blanc avec un foulard et une ceinture rouge... Je continue mon périple vers Biarritz, à quelques kilomètres de là.168-Biarritz

 

 

 

 

 

 

 

La Côte Basque vue depuis Biarritz...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette cité balnéaire, la plus mondaine de toute la côte atlantique a connu la célébrité depuis le second empire. C'est à partir du moment où l'impératrice Eugénie décida d'en faire sa villégiature que la station vit arriver toutes les têtes couronnées. Cette station balnéaire est devenue l'une des plus prestigieuses. C'est lorsqu'un scénariste s'essaya au surf lors d'un tournage, que ce fut le début de ce sport sur ces plages.

170-Bidart





 

 


Le terrain de Pelote Basque à Bidart...

 

 

 

 

 

 

 

 Le rocher de la Vierge, autre emblème de la ville a été creusé pour un futur port, qui ne verra jamais le jour. Par la suite, une statue de la vierge y a été installée. De ce rocher, on a une vue sur toute la côte. L'océan offre de tres belles couleurs allant du bleu au turquoise. Plus au sud se trouve Bidart, station balnéaire avec à coté le l'Hôtel de ville ainsi qu'un terrain de pelote basque, sport issue du jeu de Paume. Il est pratiqué essentiellement dans le sud-ouest de la France et en Espagne.

172-St Jean de Luz

 

 

 

 

 

 

 

La plage de St Jean de Luz...

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite Guéthary, ancien port baleinier. Voilà maintenant St Jean de Luz, ville protégée au fond de sa rade . En face, c'est Ciboure et Socoa qui ferment la rade de St Jean de Luz.

176-St Jean de Luz

 

 

 

 

 

 

 

Le port de pêche de St Jean de Luz-Ciboure...

 

 

 

 

 

 

 

 

 La route côtière propose un paysage encore vierge de toute construction sur la gauche et des falaises plongeantes dans l'océan à droite. Le relief accidenté se poursuit juste Hendaye. La dernière ville française avant la frontière a une belle plage sur l'océan et une baie où se trouve l'un des plus grands ports de plaisance de la côte atlantique.178-Hendaye

 

 

 

 

 

 

 

La Plage de Hendaye, avec l'Espagne en fond...

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le relief, la ville semble tournée vers l'Espagne. La frontière est marquée par la rivière Bidassoa. Au milieu de l'estuaire se trouve l'île aux Faisans. Elle a un statut spécial. Cette réserve ornithologique est sous la souveraineté partagée de la France et l'Espagne.

179-Irun

 

 

 

 

 

 

 

 

L'estuaire de la Bidassoa, avec Irun sur l'autre rive...

 

 

 

 

 

 

 

De l'autre côté de la rive, c'est l'Espagne et la Navarre... Voilà la fin de mon parcours entamé presque 1200 kilomètres plus tôt au pied de la Tour Eiffel en ayant traversé des paysages très variés faisant la richesse de notre beau Pays…180-Espagne 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La frontière espagnole...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'ici quelques semaines, un nouvel opus avec un périple vers la Rome éternelle...

 

La carte de l'étape :

 

etape11

 

Profil de l'étape :

 

etape11 -profil

 

Les vidéos du jour :

La grande plage de Biarritz:

 

 

Vue panoramique de la plage de Hendaye:

 

 

Les passages piétons à Irun:


 


Lire la suite

Etape10-Biscarrosse(40)-Capbreton(40)

2 Juin 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Biscarrosse - Capbreton 125kms

Paris - Capbreton 1093 kms

Le pin des landes, ca chauffe bien !

Mercredi 2 juin 2010. Il a plu cette nuit. Sachant que l'étape de la journée sera longue, je pars de bonne heure. Il commence à faire beau. Pour rejoindre Capbreton, la route passe obligatoirement par Parentis-en-Born. Très large avec ses pistes cyclables de chaque côté, elle épouse le relief le long du terrain militaire. Normal ce relief, si on prend l'origine basque du nom Biscarrosse : biskar, qui veut dire colline.

144-Forêt Landaise





 



Une forêt toujours meurtrie de la tempête de 2009...

 

 

 





A la sortie de Biscarrosse, la route est proche du lac, là même où Latécoère faisait décoller ses hydravions.  La forêt landaise est omniprésente. Cette forêt est presque exclusivement exploitée industriellement. Le choix du pin maritime s'est fait sur sa capacité à endiguer le mouvement du sable et assainir les sols. La résine du pin est aussi exploitée pour les cordages, entre autres.

146-Itinéraire St Jacques de Compostelle à Mimizan









Le chemin de St Jacques de Compostelle-la Voie du Littoral...



 

 

 

 

 






Il y a par endroit de larges trouées à travers la forêt. Il s'agit en fait de pare feux afin d'éviter  la propagation des flammes en cas d'incendie. Ça et là les énormes camions grues débitent les arbres. Voilà Pontenx-les-Forges. Les forges car la pierre de Gascogne (la garluche) a été exploitée pour la construction mais aussi pour son minerai de fer.147-Maison landaise à Bias






Une maison landaise à Bias...


 

 

 


 




Un peu plus loin, la ville de Mimizan sur la Voie de Soulac de St Jacques de Compostelle s'est beaucoup développée par l'essor du tourisme pendant les années folles. Elle était baptisée la perle de la Côte d'Argent. Les longues lignes droites deviennent rares. Le vent chaud aussi apporte les senteurs agréables de la pinède habituelles aux mois les plus chauds de l'année.

148-Pins découpés


 


 




Des tas de bois à perte de vue...

 

 

 

 

 



 

Voilà Léon. La route s'approche de l'océan et la forêt toujours présente me propose un ombrage plutôt appréciable. Les rues sont très calmes en milieu d'après-midi. J'arrive ensuite à Vieux-Boucau-les-bains. Cette station balnéaire est aussi un haut-lieu du surf. Non loin de là, se trouve Soustons avec sa statue de François Mitterrand. Ce dernier avait sa résidence secondaire à Latché, tout proche. 150-Hossegor  

 

 

 

 

 

Le Lac d'Hossegor avec les belles demeures...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable est très fréquentée quand j'arrive à Hossegor. Son lac marin est relié à l'océan à travers le port par le percement d'un canal. De belles demeures entourent ce lac. Cette ville accueille les sièges européens des plus grandes marques de surf.

 152-Capbreton  

  


 

 

 

Le port de plaisance de Capbreton...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s'y déroule au mois de septembre des compétitions comptant pour la coupe du monde de surf.  La route longe le lac et arrive à Capbreton. Son port de pêche (surtout la morue) est reconverti en port de plaisance, le plus important des Landes. Celui-ci est aménagé dans les rivières du Bourret et de Boudigau.

153-Capbreton

 

 

 

 

 

 

 

 

La plage et l'entrée du port...

 

 

 

 

 

 

 

Cette embouchure est considérée comme l'ancien estuaire de l'Adour. Le Centre Européen de Rééducation accueille les plus grands sportifs. Il fait très chaud et l'étape du jour est terminée. Encore 125 kilomètres d'une chaude ambiance boisée.

155-Capbreton

 

 

 

 

 

 

Et le casino sur le front de mer...

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre demain, la Côte Basque et la fin du périple avec l'arrivée à Hendaia (Hendaye en basque)...

 

Carte de l'étape :

 

etape10

 

Profil de l'étape:

 

etape10-profil

Lire la suite

Etape09-Maubuisson(33)-Biscarrosse(40)

1 Juin 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Maubuisson - Biscarosse 100 kms
Paris - Biscarosse 968 kms

Une promenade en forêt...

Une fine pluie toute la nuit a laissé une importante humidité au petit matin. Je suis réveillé par les canards et tous les oiseaux présents dans le camping. Le ciel est toujours couvert au moment où je replie la tente. Il y a même quelques gouttes. Je pars donc en direction de Lacanau, à 20 kilomètres de là. Le vent est très faible mais favorable. La piste cyclable est déserte. Fin de la piste cyclable, me revoilà sur la grande route. Après avoir passé le Méridien de Grennwich quelques jours plus tôt, me voilà sur le 45ème parallèle. Symbolique puisque à  mi-distance entre Pôle Nord et Equateur. Aux bouts de longues lignes droites voilà Lacanau, petit bourg bien connu des surfeurs pour ses vagues. Il s'y déroule fréquemment des championnats de surf à quelques kilomètres de là, à la station balnéaire Lacanau-Plage.128-Piste cyclable en Gironde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable se tortille dans la forêt landaise...

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Plus loin, voilà Le Porge, petit village paisible au milieu de la forêt landaise. Le vent souffle un peu plus et reste toujours favorable. Des lignes droites s'enchaînent toujours jusqu'à Lège-Cap Ferret. Voilà le bassin d'Arcachon. La pistre cyclable longe la route. Par endroits, le bassin est tout proche avec ses nombreux parcs à huîtres. C'est l'une des principales activités de cette région. Au centre du bassin, se trouve l'Ile Aux Oiseaux, une réserve ornithologique de premier ordre. De nombreuses espèces d'oiseaux s'y réfugient, ainsi que des loups de mer. Plus je vais vers le sud, plus le relief s'accentue.

 130-Bassin d'Arcachon

 

 

 

 

 

 

 

Le Bassin d'Arcachon...

 

 

 

 

 

 

 

Les belles demeures à l'écart de la route sont nombreuses. Les pins maritimes les protègent d'un soleil trop chaud. Me voilà au Cap Ferret. Langue de terre qui n'est séparée d'Arcachon que de quelques kilomètres. On y aperçoit distinctement la dune du Pyla, juste en face. La traversée en bateau vers Arcachon dure 30 minutes et démarre entre les parcs à huîtres et le petit port de plaisance.133-Cap Ferret

 

 

 

 

 

 

Le Cap Ferret, avec les parcs à huitres au premier plan...

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà Arcachon, cité balnéaire. Ce qui n'était à l'origine que quelques cabanes de pêcheurs et de résiniers jusqu'au début du XIXe siècle est vite devenue une station balnéaire avec l'arrivée du chemin de fer. A l'abri des tempêtes de part sa position, elle bénéficie d'un climat très apprécié. En 1823, le premier établissement de bains de mer est ouvert, visant une clientèle aisée. L'architecture des demeures confirme cette ambiance huppée.

136-Arcachon

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des grands hôtels de la cité balnéaire...

 

 

 

 

 

 

 

L'essor de la ville n'en sera que plus rapide. Je pars vers Pyla et sa dune. Il faut traverser un quartier résidentiel, celui du Moulleau, puis la commune de Pyla-sur Mer et Pilat-Plage. A la sortie de la ville, sur la droite se trouve cette dune. C'est la plus haute d'Europe avec ses 114 mètres de hauteur.

138-Arcachon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le centre de la ville...

 

 

 

 

 

 

Celle qui mesure 3 kilomètres de long sur 500 mètres de large attire chaque année des milliers de touristes qui foulent son sommet. Elle est aussi accessible par les campings qui se succèdent à ses pieds. Elle avance vers la terre de plusieurs mètres par an, inexorablement en grande partie par le vent qui déplace le sable. Entre Le Cap Ferret et la Dune du Pyla, se trouve le Banc d'Arguin. Une réserve naturelle mouvante en fonction des courants et de la marée. C'est notamment une halte migratoire et de reproduction pour les oiseaux

135-Arcachon

 

 

 

 

 

 

 

La plage d'Arcachon...

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable longe la route qui est très passante. La chaleur commence à être très présente mais le vent du nord m'aide bien. Il reste à peine 15 kilomètres pour rejoindre Biscarrosse. Changement de département, je quitte la Gironde qui est le plus grand département de France pour un autre grand département, les Landes.

131-Bassin d'Arcachon

 

 

 

 

 

 

 

La dune du Pyla, vue depuis le Cap Ferret...

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains n'apprécient pas les cyclistes et me dépassent de très près avec leurs klaxons hurlants! Voilà Biscarosse. Cette ville a été marqué par l'aviation. Elle fût une base aérienne pour les hydravions Latécoère ainsi que pour l'Aéropostale. Au sud de la ville se trouve une base militaire spécialisée dans les essais de missiles qui sert aussi de terrain de manoeuvre pour l'armée.

143-Biscarrosse

 

 

 

 

 

 

Une maquette à l'échelle 1 d'un hydravion, en hommage à Latécoère...

 

 

 

 

 

 

 

 

Je fini l'étape à Biscarrosse-Plage, lieu de villégiature dédiée au tourisme estival. 100 kilomètres aujourd'hui à travers forêt landaise et dunes avec une météo de transition.
A suivre demain, Mimizan et CapBreton, autres lieux où le surf est roi...

 

Carte de l'étape :

 

etape09

 

Profil de l'étape :

 

etape09-profil

Lire la suite

Etape08-Meschers-sur-Gironde(17)-Maubuisson(33)

31 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Meschers sur Gironde - Maubuisson 128 kms
Paris - Maubuisson 868 kms
Un médoc, pourtant je ne suis pas malade!!!
Lundi 31 Mai 2010, le ciel est couvert ce matin. Après avoir profité d'une bonne journée de repos chez Vanessa, je pars en direction de Royan. Les plages succèdent aux falaises calcaires. La route suit ces dénivelés casses-pates au début du parcours.

113-Royan

 

 

 

 

 

 

 

Embarquement pour la Gironde...

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ces falaises se sont creusées des grottes que l'homme a agrandies. Avec notamment les habitations troglodytes dans les grottes de Régulus. Voilà St Georges de Didonne, station balnéaire et ensuite Royan. Ces communes se touchent et l'urbanisation est ininterrompue. Au loin la jetée du Bac. La principale ville de la Côte de Beauté s'est beaucoup développée grâce à ses bains de mer au XIXe siècle.

115-Pointe de la Grave

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée sur la Pointe de la Grave...

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la deuxième guerre mondiale a en grande partie détruit la ville. Depuis elle est un "Laboratoire de recherche sur l'urbanisme". Me voilà maintenant devant le Bac pour traverser la Gironde. Il part à 9h30. Une demie-heure pour traverser jusqu'au Verdon-sur-Mer, à la pointe de la Grave. A cet endroit la Gironde se jette dans l'océan, créant des courants et des tourbillons importants. J'arrive dans le département de la Gironde.

119-Port de Richard

 

 

 

 

 

 

 

La lande marécageuse dans l'estuaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette région que les romains ont appelée "In medio acquae" (au milieu de l'eau entre Atlantique et Gironde) s'est peu à peu transformée en "Médoc". Le phare de Cordouan, qui marque l'entrée dans l'estuaire est le plus ancien de France. Sa construction remonte à la fin XVI, début XVIIe siècle. Lors des grandes marées, le phénomène de mascaret se forme dans l'estuaire en remontant sur plus de 200 kilomètres. Il s'agit d'une série de vagues pouvant atteindre deux mètres de haut. Le flux de la marée se heurte au courant du fleuve, en créant ces vagues de plus en plus importantes au fur et à mesure que la largeur et la profondeur du fleuve diminuent.

120-St Seurin de Cadourne

 

 

 

 

 

 

 

Le vignoble du Haut-Médoc...

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vais longer la côte atlantique pour quelques kilomètres jusque Soulac-sur-mer. La piste cyclable suit une ancienne voie ferrée touristique que des ouvriers s'attellent à remettre en service. Elle passe à travers la forêt girondine et le long des dunes. Me voilà à Soulac. Sur le front de mer se trouve une petite réplique de la Statue de la Liberté. La plage semble interminable. Avec le vent, les vagues sont belles. Certaines maisons ont une architecture coloniale. Charmant petit bourg. La route s'enfonce dans la forêt jusqu'à St Vivien du Médoc.

123-St Estèphe

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village de St Estèphe, entouré de vignes...

 

 

 

 

 

 

 

Cette région sonne pour les amateurs de grands vins. Et il y en a des crus ! Non loin de là, il a failli se créer un port méthanier. Depuis 2007, une association lutte contre cette implantation qui défigurerait le site. Pour l'instant ce n'est que landes et marais qui longent l'estuaire sur la rive gauche. La route s'approche de la Gironde. Avec le vent favorable, je progresse rapidement. Pas grand chose à voir pour le moment, je me dirige donc vers ce vignoble.

122-St Estèphe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'affiche à l'entrée de St Estèphe...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premières vignes approchent et avec elles les premières publicités pour des Châteaux crus Bourgeois. Il y a de plus en plus de vignes vers St Christoly de Médoc. Le relief n'est plus aussi plat vers St Estephe. Les grands Châteaux sont légions ici. Les vignes vont jusqu'à la Gironde.

125-Lafite Rothschild

 

 

 

 

 

 

 

Le Château Lafite Rothschild avec ses jardins...

 

 

 

 

 

 

 

 

En face de l'autre côté de l'estuaire, la centrale nucléaire du Blayais. Me voilà dans les grands crus classés. L'origine de ce vignoble remonte à Henri IV, lorsqu'il décida de drainer la région. La qualité du terroir fut vite constatée par des négociants bordelais qui y firent pousser de la vigne et surtout du Cabernet Sauvignon. Les Appellations les plus connues sont Margaux, Pauillac et St Estephe.

126-Pauillac

 

 

 

 

 

 

 

Un futur grand millésime ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sol est composé de sable, argile et graviers, apportés par la Garonne et la Dordogne des massifs montagneux. Après Pauillac, je prends la route de St Laurent du Médoc pour revenir dans la forêt landaise. La transition est flagrante. Avant St Laurent  ce sont des vignes à perte de vue et à la sortie c'est la forêt. Cette forêt est essentiellement composée de pins, chênes, ormes et tilleuls.

127-St Laurent du Médoc

 

 

 

 

 

 

 

 

La foret du Médoc...

 

 

 

 

 

 

 

Les longues lignes droites se succèdent. Une pluie fine apporte des odeurs boisées très agréables à mon arrivée à Carcans. Après une réparation de pneu, j'arrive au bord du plus grand lac de France, celui de Carcans-Maubuisson, où je vais passer la nuit. 128 kilomètres à travers le Médoc riche, très riche...
Demain direction Arcachon et Biscarrosse en passant par le Cap Ferret...

 

Carte de l'étape :

 

etape08

 

 

Profil de l'étape :

 

etape08-profil

Lire la suite

Etape07-La Rochelle(17)-Meschers-sur-Gironde(17)

29 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

La Rochelle  - Meshers sur Gironde 112 kms
Paris - Meschers sur Gironde 740 kms

Un pineau pour la Route ? Non, que de l'eau !
Samedi 29 Mai 2010, ce matin le ciel est couvert, voire menaçant. Je pars direction La Rochelle, plein sud. La ville est traversée sans difficulté, aucune. Un arrêt dans un magasin de vélo pour refaire la pression des pneus et j'arrive à Aytré. Cette commune subit beaucoup de dégâts pendant la tempête de Xyntia de l'hiver dernier. Les pistes cyclables sont bien indiquées ainsi que les distances.

101-La Rochelle

 

 

 

 

 

 

 

 

Jour de marché dans le centre de la Rochelle...

 

 

 

 

 

 

 

Plus loin à Chatelaillon-Plage,  très touchée également par la tempête, une rue est rebaptisée "Rue des expropriations". Les volets et les portes sont clos. Cette partie du village semble morte. Des inscriptions sont taguées sur les murs à l'encontre du préfet qui a déterminé les zones noires où plus aucune habitation ne doit rester.

102-La Rochelle

 

 

 

 

 

 

 

Maisons à colombage à la Rochelle...

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable s'éloigne du front de mer, en direction de Yves. Ce village forme aussi avec Chatelaillon les villages des boucholleurs. Les prés sont légions à l'intérieur des terres. Le vent venant de la mer sera défavorable pour aller vers Fouras.

104-Chatelaillon

 

 

 

 

 

 

 

Triste fin pour ces maisons au bord de mer...

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable, pas toujours bien entretenue semble être une ancienne voie de chemin de fer. Celle-là même qui fera le succès de cette station balnéaire rendue très accessible par ce moyen de transport. Elle me mène à Fouras. Il commence à pleuvoir dans ce bourg qui fut un lieu de garnison. Il était voué à la protection de l'arsenal de Rochefort. 107-Fouras

 

 

 

 

 

 

 

Marée basse à Fouras...

 

 

 

 

 

 

 

 

D'ici parti Napoléon 1er pour son exil à Sainte-Hélène. Fouras est tout en longueur et occupe les parties nord et sud de la pointe. Cette station balnéaire est devenue célèbre par le jeu télévisé Fort-Boyard, tout proche. La météo est complètement bouchée, on distingue à peine ce fort. En repartant vers Rochefort, le vent et la pluie s'intensifient. La piste cyclable est en très mauvais état, c'est même un chemin par endroits ! Elle longe la voie express.

108-Ecole nationale de la Gendarmerie à Rochefort

 

 

 

 

 

 

 

La porte de l'Arsenal, derrière se trouve l'école de gendarmerie...

 

 

 

 

 

 

 

Les marais sont à droite, avec des canaux qui jalonnent une lande marécageuse. La cité de Rochefort a été choisie par Louis XIV pour devenir un lieu de "refuge, défense et d'approvisionnement" pour la marine nationale, de part sa position géographique.

109-Corderie Royale de Rochefort

 

 

 

 

 

 

 

Le long batiment de la Corderie Royale...

 

 

 

 

 

 

 

 

Une corderie Royale y est même créée. Le bâtiment construit pour fabriquer ces cordes mesure plus de 370 mètres de long et sa construction fut laborieuse à cause de la zone marécageuse sur laquelle il se trouve. Il y a aussi un monument à part au sud de la Ville. Il s'agit du Pont Transbordeur.

110-Pont Transbordeur

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pont Transbordeur, qui n'est plus en service...

 

 

 

 

 

 

 

Conçu pour faire passer les gens et les véhicules d'une rive à l'autre de la Charente, il culmine à 50 mètres au dessus du sol. Inauguré en 1900, son exploitation s'est terminée en 1967. En parallèle, un autre pont levant est mis en service, puis un viaduc en 1991. Aujourd'hui il ne reste que le pont transbordeur et ce viaduc. Mais le premier est en réfection et je ne peux pas l'emprunter. La circulation est très importante sur le viaduc et avec un vent de côté ; ce n'est pas évident de rouler bien droit surtout à plus de 50 mètres au dessus des flots.

111-Un futur Pineau...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vignoble de Pineau, au sud de Rochefort...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la pause déjeuner, je repars toujours plein sud vers l'intérieur des terres en laissant de côté l'Ile d'Oléron, connue pour sa production ostréicole. Les champs réapparaissent dans le paysage etplus aucun marais à l'horizon. La pluie se calme par moment, mais pas le vent qui est maintenant de plein face. Les jambes fatiguent un peu sur ces longues lignes droites à travers champs, après Saujon, qui semblent interminables.

112-Royan

 

 

 

 

 

 

 

 

La Gironde à Royan...

 

 

 

 

 

 

 

Il ne reste que quelques kilomètres. Le parcours fini à Meschers-sur Gironde chez Vanessa, une amie de longue date perdue de vue depuis plus de 20 ans... 112 kilomètres de pluie et de vent éprouvants... Une bonne journée de repos prévue demain avant de partir pour le médoc et ses crus classés... très classe !

 

Carte de l'étape :

 

 

etape07

 

Profil de l'étape :

 

etape07-profil

 

Lire la suite

Etape06-La Rochelle(17)-Ile de Ré-La Rochelle(17)

28 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

La Rochelle - Ile de Ré 112 kms
Paris - Ile de Ré 628kms

Une Ile entre le ciel et l'eau...

Vendredi 27 Mai 2010, il fait beau ce matin, peu de vent. Aujourd'hui, j'ai prévu la visite de la Ville de La Rochelle et de l'Ile de Ré. Les premiers kilomètres donnent une impression étrange que je n'ai pas connue depuis le début du parcours. C'est la réactivité du vélo, et pour cause j'ai laissé toutes les affaires et la remorque au camping puisque j'y retourne ce soir.

084-La Rochelle

 

 

 

 

 

 

 

 

Le port de plaisance de la Rochelle...

 

 

 

 

 

 

 

Me voilà donc dans les faubourgs nord de la Rochelle à chercher les panneaux qui me conduiront au vieux Port. J'approche du centre avec devant moi la Grosse Horloge. C'est une porte de l'ancienne fortification de la ville construite au XIIe siècle. Elle est un important point de passage entre la vieille ville et le vieux Port. Ce Port a joué un grand rôle dans la colonisation de la Nouvelle France puisque plus de la moitié du trafic en partait.

085-La Rochelle

 

 

 

 

 

 

 

Et les deux tours qui en gardent l'entrée...

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux Tours qui en gardent l'entrée sont mondialement connues. La ville a aussi le plus grand Port de plaisance de la côte atlantique. Ceci grâce au Pertuis d'Antioche, ce bras de mer entre l'Ile de Ré et l'Ile d'Oléron qui constitue une grande zone de navigation. Les anglais ayant longtemps occupé la ville l'avaient surnommée la ville blanche, du fait  de la blancheur éclatante de la mer.

090-Pont de l'Ile de Ré

 

 

 

 

 

 

 

L'arivée sur l'Ile de Ré...

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me dirige maintenant vers l'Ile de Ré. Un itinéraire cyclable est balisé. Il longe en partie la côte. Cet itinéraire convient plus aux vtt et autres vtc que mon vélo de route. Par endroits l'érosion de la falaise  par la mer me détourne un peu. Je perd la trace de cette piste lorsque j'arrive à La palice. Me voilà ici dans le Port de commerce en eaux profondes. Il est capable d'accueillir les plus gros bateaux, pétroliers ou portes conteneurs venus du monde entier.

091-Sablonceaux

 

 

 

 

 

 

 

 

RIvedoux-Plage...

 

 

 

 

 

 

 

Le pont de l'île de Ré est caché derrière les grands hangars de cette zone  portuaire. A la sortie, je retrouve les panonceaux qui indiquent la direction du pont. J'y arrive enfin. Ce pont, mis en service en 1988 a une longueur de presque 3 kilomètres, ce qui en fait le plus long pont de France. Avec son tirant d'eau de plus de 30 mètres, tous les navires peuvent passer dessous.

092-Sablonceaux

 

 

 

 

 

 

 

Les ostréiculteurs dans leur parc à huitres à marée basse...

 

 

 

 

 

 

 

 

La route est très passante ce matin. Il y a aussi beaucoup de Cyclos. Une longue montée démarre. Chacun roule à son rythme. Arrivé au sommet, la vue est magnifique sur tout le Pertuis breton au nord, et sur la baie de la Rochelle au sud. Au bout du pont, les plages de Sablanceaux sont les premières que je vois. Je vais faire le tour de l'île par le nord. La marée est basse et les ostréiculteurs sont dans leurs parcs pour récupérer leurs huîtres.

094-St Martin de Ré

 

 

 

 

 

 

 

Le port de St Martin de Ré...

 

 

 

 

 

 

 

 

La piste cyclable passe entre les maisons et arrive au milieu des pins. Une odeur de pinède vient caresser mes narines. Par endroits, des vignes et des terrains semblent laissés à l'abandon. Après quelques kilomètres, j'arrive à St Martin de Ré. Cette cité fortifiée par Vauban est inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Ses remparts la protège bien des assauts de la mer. Il y a des loueurs de vélos partout. Il est presque 13 heures quand je m'arrête manger, sous une grosse chaleur. Les terrasses sont pleines avec des vélos à perte de vue le long des quais.

093-St Martin de Ré

 

 

 

 

 

 

 

Une des portes de la citadelle Vauban à St Martin de Ré...

 

 

 

 

 

 

 

 

Son port est dédié à la plaisance. Non loin de là, bien visible à quelques kilomètres se trouve la pointe du Grouin. Pour m'y rendre je reprends les pistes cyclables bien balisées. Les distantes sont fréquemment notées. Mais juste avant d'arriver à Loix la piste est coupée, des suites de la tempête de l'hiver dernier. Le parapet en béton semble tout frais mais la route n'est pas encore terminée.

096-Ars en Ré

 

 

 

 

 

 

 

Le vignoble sur l'Ile de Ré...

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut donc rebrousser chemin et prendre la route traditionnelle pour rejoindre ce village. Sur ma gauche, un bus de touristes regarde l'extraction du sel. Me voilà dans ce beau village qu'est Loix. Les maisons n'ont pas d'étage ; toutes blanches, seuls les volets offrent de la couleur. La pointe du Grouin un peu plus loin n'est plus accessible. Des camions et grues s'affèrent à la remise en état du site.

097-Phare des baleines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Phare des Baleines, construit au XIXè Siècle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Direction maintenant la Pointe des Baleines avec son phare. Sur le chemin se trouve une réserve naturelle dans le fier d'Ars-en-Ré. Des dizaines de milliers d'oiseaux migrateurs y font escale. Le phare se rapproche quand j'arrive à St-Clément. Ce phare se situe au delà de la ville. A la pointe ouest de l'île, il culmine à 57 mètres. Il porte à presque 40 kilomètres, bien plus que celui juste à côté, certes bien plus ancien et plus petit car construit à l'époque de Vauban.

100-Pont de l'Ile de Ré

 

 

 

 

 

 

 

Le pont, avec au fond le continent...

 

 

 

 

 

 

 

 

Me voilà au bout de l'île. Mon retour se fait en passant par les plages du sud de l'île. La mer remonte. Le vent va bien m'aider pour rentrer après avoir fait une balade de plus de 110 kilomètres...

A suivre demain, mon arrivée sur les bords de la Gironde en passant par Fouras et Rochefort.


Carte de l'étape :

 

etape06

 

Profil de l'étape :

 

etape06-profil

Lire la suite

Etape05-Parthenay(79)-La Rochelle(17)

27 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Parthenay - La Rochelle 111 kms
Paris - La Rochelle 516 kms

Entre montagnes russes et plat pays !
Jeudi 27 mai 2010
Au réveil, le ciel est mitigé et le vent souffle déjà. Je pars à 9h30 en direction de Secondigny avec un vent de face. Le relief joue aux montagnes russes sur la partie du parcours se situant dans les Deux Sèvres. Il y a beaucoup de circulation sur cette route. Ce paysage de bocage ressemble un peu à la Normandie avec des près partout. Le ciel se couvre de plus en plus à l'arrivée à Secondigny.

063-Coulonges sur l'Autize

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau de Coulonge sur l'Autize...

 

 

 

 

 

 

 

 

Je quitte la grande route pour prendre la direction de Fontenay le Comte. La route s'élève plus encore. Les champs apparaissent, entrecoupés par des petits bois. J'arrive au point culminant du parcours entre la Capitale et Hendaye, à savoir 250 mètres. Pas énorme par rapport aux sommets atteints dans les périples précédents, mais en début d'étape ça casse les jambes ! Le relief s'aplani un peu à l'approche de Coulonge-sur-l'Autize, tout comme le toit des maisons d'ailleurs. Le chateau du village date du 16eme siècle. A l'origine en forme de U, il a été réduit en equerre par la destruction d'une aile. Rabelais, Montaigne et bien des rois de Charles IX à Louis XIII y ont séjourné. Il est bientôt midi et 40 kilomètres au compteur.

064-Vendée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore un nouveau département !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un arrêt à la boulangerie du village pour acheter de quoi manger et me voilà reparti vers Fontenay le Comte. Je passe dans le département de la Vendée ; le pays des Chouans, ces contre-révolutionnaires royalistes. La route commence à descendre vers les marais poitevins. les bas-côtés ne sont pas encore coupé, l'herbe est haute et avec le vent je suis obligé de m'écarter du bord de la chaussée. Les champs ont entièrement remplacé le paysage de bocages. Ici c'est de la "grande" culture céréalière, comme dans la Beauce du début du parcours. Le vent souffle toujours d'ouest, donc défavorable.

066-Fontenay le Comte

 

 

 

 

 

 

 

Belle demeure, avec la Vendée canalisée à ses pieds...

 

 

 

 

 

 

 

 

J'arrive à Fontenay le Compte. Le centre ville, baigné par la Vendée est très pittoresque avec ces ruelles étroites qui ont gardé le cachet d'un passé médiéval. Non-loin de la Vendée, qui a été canalisée, se trouve la Place Thiversay où un manège trône au centre. De là on voit la grande rue de la République, principale artère marchande de la ville, décorée par des fanions, ceux de la Fête Biennale qui se déroule le weekend de la pentecôte. Le rail n'ayant pas eu le succès escompté, la gare est transformée en espace culturel.

069-Fontenay le Comte

 

 

 

 

 

 

 

La rivière Vendée...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette ville a connue un essor important durant la renaissance. Je prend la direction de Marans, au sud-ouest de la Ville. La circulation en ce début d'après-midi est importante sur cet axe. Je passe par Veluire, à travers champs. La route se tortille un peu sur les derniers reliefs du jour. Me voilà au Gué de Velluire. Là une belle borne Michelin placée devant l'église m'indique la direction.

070-Velluire

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière ascension avant les marais...

 

 

 

 

 

 

 

Je me trouve maintenant dans les Marais Potevins. Une vaste zone de champs et de bocages à cheval sur la Vendée et la Charente-Maritime. Presque au niveau de la mer, la route n'offre plus de dénivelé. Des canaux croisent ma route et me voilà dans le département de la Charente-Maritime. La route est large et le vent souffle de côté maintenant, mais je suis bien protégé par les haies qui longent la route.

071-Marais Poitevin

 

 

 

 

 

 

Je m'en rapproche...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un repère de Nivellement IGn indique 2.96m au dessus du niveau de la mer peu avant Marans. On est vraiment Bas ! Marais a un joli petit Port et un beau marché couvert mais le plus étrange c'est le clocher, avec une armature en fer et du verre à la place des tuiles. Les maisons à un étage maximum et aux volets bleus font maintenant partie du paysage. Je me rapproche de la mer en prenant la direction de Charron.

073-Marais Poitevin

 

 

 

 

 

 

 

Un cygne dans les Marais !

 

 

 

 

 

 

 

 

Les champs sont entourés de petits canaux de chaque coté de la route. Le vent souffle plus fort encore et presque plus de haies pour m'abriter. Les jambes commencent à fatiguer avec ce vent et plus de 90 kilomètres déjà parcourus depuis ce matin. Charron est devant moi.

074-Itinéraire Cyclable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De belles balades à faire, mais uniquement en VTT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce village, durement touché par la tempête de l'hiver dernier pense ses plaies. Certaines maisons exiguës semblent abandonnées. Je ne ferai pas de photo dans ce village. Mais en voyant ces maisons éventrées, non terminées pour certaines, ces objets laissés à l'abandon, des canapés mêlés aux branches d'un arbre tombé pas encore enlevé... 076-Marans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église de Marans...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même après avoir vu les images à la télévision, on ne peut pas être insensible à ce qu'il s'est passé. La digue coupable est toute proche, à quelques centaines de mètres. La route qui me mène à Nieul-sur-Mer semble toute récente, sûrement des suites de la tempête.

077-Marans

 

 

 

 

 

 

 

 

... et son port.

 

 

 

 

 

 

 

Je vois enfin l'océan, il est tout proche, moins d'un kilomètre. Un groupe de cyclistes est derrière moi. Il me rattrape et je le suis à vive allure. Plus de 30 kilomètres à l'heure, ça remonte la moyenne ! Me voilà presque arrivé. Une dernière bosse à franchir à la sortie du village et voilà l'Houmeau.

080-Charron

 

 

 

 

 

 

 

Le Village de Charron au loin, meurtri par la tempête...

 

 

 

 

 

 

 

  Les bâtiments des quartiers nord de La Rochelle vont visibles. En me rapprochant de la mer, j'aperçois le pont de l'Ile de Ré devant moi. Au large, de l'autre côté du pertuis Breton se trouve l'Ile de Ré. Je suis arrivé au nord de la Rochelle. 111 kilomètres parcours aujourd'hui avec beaucoup de vent.

082-L'Houmeau

 

 

 

 

 

L'océan à l'Houmeau...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je plante la tente dans un camping à l'Houmeau pour deux Jours. Demain découverte de La Rochelle et balade sur l'Ile De Ré. Les pistes cyclables ne sont pas encore toutes refaites me dira un commerçant. On verra bien demain...

 

 

Carte de l'étape :

 

etape05

 

Profil de l'étape :

 

etape05-profil

Lire la suite

Etape04-Bourgueil(37)-Parthenay(79)

26 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Bourgueil - Parthenay 109 kms
Paris - Parthenay 405 kms

Mercredi 26 Mai 2010,
Que de l'eau, malgré le Bourgueil et le Chinon !
Le ciel est couvert ce matin. Le vent d'ouest souffle légèrement. Je pars plein sud en direction de Chinon. A quelques kilomètres de Bourgueil, j'arrive à Port-Boulet. Aussitôt voilà la Loire, dernier fleuve sauvage d'Europe. Elle est large à cet endroit, plus de 500 mètres. Il y a beaucoup de courant et de tourbillons dans le plus grand fleuve de France.

048-Loire

 

 

 

 

 

 

 

La Loire, vers Port-Boulet...

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bancs de sable bougent constamment. Un arbre semble avoir pris racine dans l'eau. Mais en fait, c'est le niveau de l'eau qui est monté. De l'autre côté de la rive se trouve la centrale nucléaire de Chinon. La particularité de cette centrale est la taille modeste des tours, dictée par les contraintes environnementales et la proximité des châteaux de la Loire.

049-Centrale de Chinon

 

 

 

 

 

 

 

La centrale nucléaire de Chinon, qui utilise la Loire pour refroidir ses réacteurs...

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin un village porte le nom d'une céréale, Avoine, original ! Il ne reste plus qu'a trouver Blé, Orge, Colza ou autre Maïs ! Chinon approchant, voilà les premières vignes de son vignoble AOC. La route vient longer la Vienne. Cette rivière se jette dans la Loire à quelques kilomètres de là, à Candé-St-Martin plus précisément. Elle a aussi beaucoup de débit actuellement.

050-Vignoble de Chinon

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Vignoble de Chinon...

 

 

 

 

 

 

 

Une gabarre, bateau à fond plat, se trouve amarrée au milieu de la Vienne. Ces bateaux permettaient jadis de naviguer sur la Loire, étant très peu profonde par endroits. La navigation était donc toujours possible. Direction plein sud maintenant, vers Loudun. La route remonte lentement la vallée du Négron.

051-Une Gabarre à Chinon

 

 

 

 

 

 

 

Une Gabare sur le Vienne à Chinon...

 

 

 

 

 

 

 

 

A quelques kilomètres se trouve la Devinière, la demeure de Rabelais devenue un musée. Voilà la Vienne ; ce coup-ci, c'est le département ! Je m'écarte un peu de la grande route pour couper court, en évitant Loudun. La route est beaucoup plus calme dans cette campagne sans relief, avec des champs à perte de vue et quelques bois par endroits. Ça et là, un château planté dans le décor.

053-Chinon

 

 

 

 

 

 

 

Vue Générale de Chinon, baignée par la Vienne...

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est midi lorsque j'arrive aux Trois-Moutiers. Je repars après la pause, mais la route commence à s'élever vers une foret. Je passe à ce moment le méridien de Greenwich. C'est ce méridien portant le nom d'un quartier de Londres (son Origine) qui fût préféré au Méridien de Paris pour donner l'heure au monde entier. Les bois sont très calmes en ce début d'après-midi. Pas un bruit, pas un oiseau pour chanter !

055-CHâteau à Chinon

 

 

 

 

 

 

 

Un Chateau, à la sortie sud de Chinon...

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ciel commence à s'assombrir au loin. Me voilà à Glénouze lorsque quelques gouttes tombent. Mais ça ne durera pas longtemps. C'était la queue d'une averse tombée quelques minutes plutôt. La route est détrempée en arrivant à St-Laon. Le soleil fini par la sécher en quelques kilomètres. Je passe maintenant dans le département des Deux-Sèvres. 054-La Loire A Vélo

 

 

 

 

 

A Avoine, je croise le tracé de "La Loire à Vélo", initiative de plusieurs conseils généraux pour promouvoir le tourisme en circulation douce, à faire en famille !

 

 

 

 

 

 

Le ciel s'assombri de nouveau et le tonnerre gronde. Pas bon signe ! A peine le temps d'enfiler l'imperméable que les grosses gouttes tombent, mais heureusement juste après avoir photographié le château de Oiron.  Je suis trempé lorsque je trouve enfin un abri de fortune. Après quelques minutes, je repars vers Taizé. Le paysage est complètement bouché par cette pluie qui redouble. Un deuxième arrêt s'impose ; cette fois dans une cabine téléphonique ! Impossible de faire des photos du paysage dans ces conditions.

056-Département de la Vienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Changement de département...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le relief devient très vallonné en s'approchant de Airvault. Les champs majoritaires il y a encore quelques kilomètres ont laissé place aux pâturages. Une troisième averse en arrivant à Airvault m'oblige à un  nouvel arrêt, dans un abris-bus cette fois-ci. Au bout de quelques instants, je prends la direction de St-Loup-sur-Thouet en longeant la voie ferrée. Par endroits, la route s'en éloigne pour gravir de belles côtes.

059-Château de Oiron

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau de Oiron, sous un ciel de plus en plus menacant...

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jambes commencent à fatiguer après plus de 90 kilomètres. La vitesse diminue un peu. Le ciel se dégage enfin à 10 kilomètres du terme de l'étape. Il réchauffe instantanément l'atmosphère. Un nuage de vapeur d'eau s'échappe de la route. Elle est maintenant sèche et mes habits commencent à sécher eux aussi, à mon arrivée à Parthenay.

062-Parthenay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de déclivité dans la ville...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ville située sur une butte a comme point culminant l'église Saint-Laurent. A ses pieds coule la Thouet. Le centre ville est entièrement piéton. A mon arrivée, c'est la fin du marché. J'entends par endroits des gens essayer de négocier les prix. Me voilà au camping, à la base nautique de la ville après 109 kilomètres sur le thème de l'eau...Malgré le Chinon que je n'ai pas dégusté ! A suivre, demain l'arrivée à La Rochelle en passant par les marais Poitevins...

 

Carte de l'étape :

 

etape04

 

Profil de l'étape :

 

etape04-profil

Lire la suite

Etape03-Sargé-sur-Braye(41)-Bourgueil(37)

25 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Sargé-sur-Braye - Bourgueil 106 kms
Paris - Bourgueil 296 kms

Un Bon Cru !

Mardi 25 Mai 2010
Le réveil par le chant des oiseaux est très agréable. Le ciel est à peine voilé par quelques cirrus et rayé par les traînées des avions en altitude. Le vent est très faible pour l'instant. Je pars vers 9h00 vers Savigny-sur-Braye. La route ondule dans la vallée de la Braye. Les pâturages alternent en permanence avec les bois. Je passe de la rive gauche à la rive droite, à Bessé. Non loin de là, se trouve le château de Courtanvaux datant du 14ème siècle.

033-Pont de Braye

 

 

 

 

 

 

 

Un Château avec vue imprenable sur la vallée du Loir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La route devient large mais aussi très fréquentée. Tous les véhicules s'écartent largement en me doublant, bien ! Les longues lignes droites se suivent. Me voilà à Pont-De-Braye, au confluent de la Braye et du Loir. Je passe dans le département de la Sarthe. Le parcours oblique plus vers l'ouest et le vent devient défavorable. La chaleur est très présente mais les nuages commencent à cacher le soleil. Le ciel est noir devant moi ; ça sent l'orage !

035-Poncé sur Loir

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Loir, à Poncé sur Loir...

 

 

 

 

 

 

 

 

A Poncé sur Loir, un beau château est à l'entrée du village. Les maisons sont toutes construites en pierre de taille... Après quelques kilomètres, voilà La Chartre-sur-Loir. Je repasse sur la rive gauche du Loir, sous les yeux de la statue de Jeanne d'Arc qui surveille la ville. Le ciel devient menaçant et le vent souffle en rafale ; pas bon signe quand les premières gouttes tombent !

036-La Chartre sur Loir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Statue de Jeanne D'Arc qui veille sur la ville de La Chartre-sur-Loir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A Marçon, je tourne vers Vouvray-sur-Loir pour prendre une route plus calme. Un arrêt bus et je met l'imperméable quand il commence à pleuvoir vraiment. Mais ça n'est que la queue de l'orage qui passe un peu plus au sud. La route est détrempée par cette pluie d'été à Château-sur-Loir. Encore quelques kilomètres et je quitte cette vallée pour bifurquer vers Chateau-La-Vallière.

038-Vallée du Loir sous la pluie

 

 

 

 

 

 

 

 

La Vallée du Loir sous la pluie...

 

 

 

 

 

 

 

La route s'élève à Saint-Aubin-le-dépeint, toujours sous la pluie, vers un plateau légèrement vallonné. Je passe dans le département de l'Indre-et-Loire. Peu avant Couesmes, la pluie s'arrête. La chaleur emmagasinée depuis ces derniers jours ressort de terre, libérant des parfums très agréables dans les bois que je traverse. Le vent toujours défavorable me laisse avancer à bonne allure.

041-Gizeux

 

 

 

 

 

 

 

 

La région est très boisée...

 

 

 

 

 

 

 

Il est midi passé quand j'arrive à Château-La-Vallière. Casse-croute au bord de la retenue d'eau où je suis seul. La Chaleur plombe pendant ce moment de repos. Il ne reste que 35 kilomètres à parcourir. La route s'enfonce dans les bois, puis les prés refont leur apparition. Les pâquerettes ont pris place aux bords des routes, exit pissenlits et boutons d'or ! Les vergers occupent aussi le paysage.

044-Bourgueil

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ici les bons vins !!!

 

 

 

 

 

 

 

La route décrit de belles courbes sur un relief très vallonné. Il ne me reste que 15 kilomètres lorsque j'arrive à Gizeux. Un beau château à l'écart du village attire quelques visiteurs. La route amorce une très légère descente vers Bourgueil. Je file toujours à bonne allure, malgré les 100 kilomètres dépassés. Sur les côtés de la route, des publicités pour les domaines des vins de Bourgueil précèdent les vignes elles-mêmes.

046-Bourgueil

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vignes de Bourgueil...

 

 

 

 

 

 

 

Les vins de Bourgueil ont été rendu célèbres par Ronsard, Balzac et Rabelais. Les cépages cultivés sont Cabernet-Franc et Cabernet-Sauvignon. Me voilà enfin à Bourgueil, Patrie de l'acteur Jean Carmet. Sa maison natale, à coté de l'office de tourisme, est aujourd'hui transformée en Maison du Vin.

047-Bourgueil

 

 

 

 

 

 

 

La maison natale de Jean Carmet, transformée en Maison Des Vins...

 

 

 

 

 

 

 

Il exigeait sur chacun de ses tournages qu'il y ai du Bourgueil à table. La ville lui est reconnaissante. Une Place porte son nom, ainsi qu'un espace culturel. Je quitte le centre-ville pour le camping à quelques encablures de là. 106 kilomètres d'une météo changeante mais moins lourde qu'hier. Demain je passe la Loire, direction les Deux-Sèvres et Parthenay...

 

Carte de l'étape:

 

etape03

 

Profil de l'étape:

 

etape03-profil

Lire la suite

Etape02-Chartres(28)-Sargé-sur-Braye(41)

24 Mai 2010 , Rédigé par Xavier Schmitt Publié dans #Paris-Hendaye Mai 2010

Chartres - Sargé-sur-Braye 86kms

Paris - Sargé-sur-Braye 190kms

Le Perche me tend..la perche !

Lundi 24 Mai 2010, la chaleur matinale et le peu de vent laisse présager une journée estivale sans aucun nuage à l'horizon. Je démarre sur le parvis de la Cathédrale. Plusieurs groupes de personnes se rassemblent pour célébrer la Pentecôte, des ecclésiastiques mais aussi des scouts.

020-Chartres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cathédrale, classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les touristes sont aussi présents autour du monument. Ses deux flèches sont visibles à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Adossé à la vieille ville, le parc qui l'entoure offre un point de vue sur la vallée de l'Eure qui coule à ses pieds.

023-Chartres

 

 

 

 

 

 

 

La Halle aux Légumes...

 

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale est sans doute l'une des plus belles et des plus connues dans le monde. Avec ses deux flèches qui culminent à plus de 110 mètres, elle est un joyau de l'Art gothique. Les petites rues du centre historique me mènent ensuite à la halle aux légumes, construite en 1898 suite aux pétitions des maraîchers qui souhaitaient un espace couvert.

024-Vallée de l'Eure

 

 

 

 

 

 

 

Un Moulin sur la Rivière Eure...

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin, la Place du Cygne offre une ombre grâce à ses platanes, la fraîcheur très appréciée des chartrains, à coté de la fontaine. Je quitte le centre de la ville par la place de Eparts, point de croisement des routes du Mans, de Tours et de Evreux. Je pars en direction de Illiers en passant par Lucé. Les faubourgs sont rapidement dépassés pour arriver à la rocade. Aussitôt cette dernière passée, ce sont des champs à perte de vue qui vont longer ma route. Cette Beauce, grenier de la France comme on l'apprenait à l'école, n'offre pas beaucoup de relief.

025-Violettes

 

 

 

 

 

 

 

Des belles couleurs dans les champs...

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vent est favorable à ma progression sur cette route très large avec son revêtement de très bonne qualité. Je dépasse régulièrement les 25kms/heure, voire les 30 ! Les champs de Colza et d'orge entourent la route qui serpente un peu. A Pont-Tranchefêtu, je passe la rivière Eure. Un moulin auquel est adossé un marronnier, apporte un ambiance bucolique à ce lieu. Toujours pas un nuage en vue et la chaleur est de plus en plus présente. Dans mon dos, les flèches de la cathédrale disparaissent un peu plus dans la brume de chaleur qui s'installe. J'arrive à Illiers Combray à 10h30 après 25 kilomètres.

027-Perche

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée dans l'ancien Comté du Perche...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette cité est la première à avoir modifié son nom suite au roman de Marcel Proust "A la recherche du temps perdu" dans laquel il y mentionnait "Combray". Pour le centenaire de sa naissance et en hommage à cet auteur qui venait souvent dans cette cité, la ville a rajouté "Combray" à son nom originel "Illiers". Je prends ensuite la direction de Brou, à 12 kilomètres de là. Je m'y arrêterai pour la pause du midi.

028-Arville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancienne Commanderie d'Arville...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le paysage ne change guère, avec ces champs à perte de vue. Seul le relief commence à faire quelques ondulations, signe du Perche qui se rapproche. La chaleur de la mi-journée est omniprésente. Je cherche un endroit à l'ombre pour manger. Etant à peine à mi-chemin de l'étape du jour, je repars dès mon repas avalé. Me voilà dans le Perche. Le paysage change; Les champs sont plus petits, les bois plus présents ainsi que les pâtures. Les vaches me regardent passer ; je ne suis pas un train pourtant ! Je change de département après La Chapelle-Royale. Me voilà en Loir-et-Cher. Les villages sont espacés de plus de 10 kilomètres; il ne faut pas tomber en panne! Seules quelques fermes peuplent ce paysage entre pâtures bois et champs. J'arrive à Arville. Là, une ancienne commanderie attire quelques visiteurs...

029-Mondoubleau

 

 

 

 

 

 

Le paysage vers Mondoubleau...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite la route décrit de belles courbes sur un relief de plus en plus marqué. A Saint-Agil, je refais le plein des gourdes qui se vident rapidement avec cette météo estivale. Les voitures se font très rares cet après-midi. A Mondoubeau, de beaux donjons subsistent d'un passé moyenâgeux. Cette région a vu partir de nombreux migrants pour l'Amérique dès le 17ème siècle. Ils allaient peupler la Nouvelle-France, actuellement la région de Montréal, au Canada. Il ne reste que quelques kilomètres pour atteindre Sargé-sur-Braye, aux confins de la Sarthe et du Loir-et-Cher. Après 86 kilomètres sous le cagnard, j'arrive au camping. Très calme au bord d'un plan d'eau et pour cause, je suis le seul ! Une bonne nuit pour bien repartir vers Bourgueil demain....A suivre...

 

Carte de l'étape:

 

etape02

 

Profil de l'étape:

 

etape02-profil

Lire la suite
1 2 > >>